Nicholas Castellanos & Nick Anderson : le jour et la nuit

Nous n'en avons pas toujours conscience, mais parfois changer d'air est la seule solution qui peut nous faire du bien. Parlez-en à Nicholas Castellanos.

À l'instar de son ancienne équipe, Castellanos ne performait pas à la hauteur de son talent alors qu'il était avec les Tigers. Les 100 matchs joués avec Detroit cette saison le prouvent... il n'avait que 110 coups sûrs, 37 points produits et 11 circuits. Une ligne de frappe de .273/.328/.462. Pas mauvais, mais très loin de ce qu'il offre aujourd'hui avec les Cubs.

En seulement 36 matchs avec les Cubs, il a 14 circuits (soit plus du double qu'en 100 matchs avec les Tigers cette saison, 27 points produits et 52 coups sûrs (la moitié de ce qu'il a fait en 100 matchs). Ah et sa ligne de frappe ressemble à ceci : .347/.373/.707.

Son rythme de production est littéralement plus élevé avec Chicago. Est-ce le nouvel environnement? Le fait de jouer pour une équipe compétitive? Plusieurs facteurs peuvent jouer dans tout ça, mais n'en reste pas moins que c'est un peu le jour et la nuit pour Castellanos. Ce dernier tir même son épingle du jeu en défensive.

Mais, il n'est pas la seule preuve vivante qu'un changement d'air fait du bien.

On peut penser à Sonny Gray dont on vous a largement parlé. Ce lanceur performe mieux dans un marché sans pression.

Mais il y a aussi Nick Anderson qui démontre cet adage de l'air frais.

Depuis qu'il a été échangé aux Rays, il a effectué 27 retraits sur des prises, octroyé un seul point et aucun but sur balles en 14 sorties.

À Miami, il a accordé 19 points, effectué 69 retraits sur des prises et donné 16 buts sur balles. La différence n'est pas SI élevée que ça, mais elle est présente. Bien que les Rays se soient essoufflés un peu, ils ont présentement 1.5 match en main pour le wild card et ont bien besoin de la renaissance d'Anderson.

Bref, parfois, tout ce qu'un joueur a besoin c'est d'un changement d'air.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Christian Yelich ou l’art de dominer en septembre

La fiche de Bruce Bochy comme gérant est dure à croire

Suivant