Après les Mariners, les Astros détruisent les A’s

L'attaque des Astros est feu. Littéralement. Depuis deux matchs, ils dévalent les sentiers à toute vitesse, frappant des bombes ici et là, des doubles en veux-tu en voilà. Ça promet pour les séries, d'autant que ce n'était pas les Orioles en face d'eux hier soir, c'était les Athletics d'Oakland, candidat aux séries également.

Retour sur la pluie de frappes de ces deux derniers jours.

Six circuits en deux manches hier soir

Les Astros ont frappé pas moins de six coups de circuit en seulement deux manches. Mike Fiers, qui lançait pour les A's et qui restait sur 21 départs d'affilée sans perdre (un record de franchise), a explosé. Il était impuissant. Pour faire un mauvais jeu de mots les Astros étaient "on fire" ou plutôt "on fiers".

Yordan Alvarez était d'ailleurs bouillant, en frappant deux à lui tout seul dont un de 429 pieds et l'autre de 416 pieds, mais parvenant tout de même jusqu'au troisième gradin du Minute Maid Park.

De mémoire d'illustre historien de la franchise, il est le deuxième seulement à atteindre cette partie jusque là (presque) inexplorée du stade.

Sept circuits hier au total, record de franchise égalé ; onze doubles la veille, record de franchise battu

Un septième coup de circuit s'est ajouté à la grande fête improvisée du home run qui s'est donc tenue hier soir à Houston. C'est le receveur Robinson Chirinos qui a lui aussi frappé deux bombes hier. Les Astros ont donc égalé leur record du nombre de coups de circuit en un match après avoir battu celui de nombre de doubles la veille, contre les Mariners.

Abraham Toro a largement contribué à ces deux prestations hors nomes qui marquent l'histoire de la franchise de Houston. Avant-hier, il a frappé deux doubles sur les onze en question.

Hier, il a également frappé un joli triple.

Bon dans tout ça, on parle beaucoup de l'attaque, mais les Astros ont gagné 15-0, dont les onze premiers points en deux manches seulement. Cela signifie qu'un lanceur a bien fait son boulot. Zach Greinke mérite ainsi d'être mentionné pour ses six manches de travail et seulement deux simples accordés.

C'est du solide et c'est certain : comptez sur les Astros pour la fin de saison.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

La chanson « New York, New York » a résonné dans le Fenway Park

Les bons et les mauvais coups de Dave Dombrowski

Suivant