fbpx

Qu’adviendra-t-il de Don Mattingly?

Un des seuls "survivants" de l'ère Jeffrey Loria continuera-t-il de faire partie des meubles pour la ou les prochaines années?

Arrivé en octobre 2015 lorsque Grand galop et petit trot y étaient encore, Don Mattingly avait de bons morceaux sous la main. Sur l'alignement, on lisait les noms de Justin Bour, J.T. Realmuto, Dereck Dietrich, Dee Gordon, Marcell Ozuna, Giancarlo Stanton, Ichiro Suzuki et bien sûr Jose Fernandez.

Fernandez
Jose Fernandez - Photo : Medium

Sur papier, la formation était très intéressante. Sur le terrain aussi. D'ailleurs, en 2016 beaucoup d'espoirs étaient en place concernant les Marlins. Sauf que rien ne présageait la tragédie qui allait frapper l'organisation; celle de la mort de Fernandez dans un accident de bateau.

Bien sûr, l'équipe ne reposait pas que sur lui, mais Fernandez était un jeune lanceur de haut calibre qui devait connaître une grande carrière. Son absence a laissé un trou béant.

Puis Loria a cherché à vendre les Marlins et a trouvé son homme avec Derek Jeter et son groupe. Pendant ce temps les Marlins ont «reconstruit» à partir des mineures, la plupart des joueurs de l'édition 2016 n'y sont plus et l'inexpérience fait son travail sur le terrain.

Don Mattingly tente d'impliquer une autre mentalité à ses frappeurs. - Photo : Miami Herald

Bref, Mattingly s'est retrouvé au coeur d'un chaos non désiré et fait ce qu'il peut avec ce qu'il a. Par contre, son contrat de quatre années signé en 2015 vient à échéance et il se retrouve dans une drôle de situation.

Situation qu'il n'a pas demandée, mais qui ne lui donne pas de levier. Cela dit, selon lui, il y a plusieurs choses à considérer pour son prochain contrat.

«Parfois tu dois prendre en considération que l'évaluation de mon travail passe par plus que la fiche de la formation. Y a plusieurs choses qui entre en ligne de compte.» - Don Mattingly

Mattingly est loin de 2016 dans le moment, mais il aimerait bien poursuivre son travail chez les Marlins. Faire partie de tous ces changements et cette reconstruction.

De son côté, Jeter a avoué que les deux hommes devront discuter ensemble, bien que Mattingly fasse de l'excellent travail.

Mattingly est-il l'homme de la situation? Peut-être, peut-être pas, mais en même temps il reste tellement de points d'interrogation dans cette équipe qu'il est difficile d'en faire un portrait clair.

Source : MLB

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Le fils de Felipe Alou nommé gérant de l’équipe nationale de la République dominicaine

MLB en bref : Severino en réhabilitation sous peu | Pas de limites pour German

Suivant