La politique anti-poils des Yankees maintenant illégale?

Luke Voit

Tout le monde dans l’industrie du baseball (ou du sport) a son opinion sur la politique interne concernant la pilosité des joueurs chez les Yankees de New York.

Chaque fois qu’un joueur portant la barbe est échangé ou signe avec les Yankees, les réseaux sociaux sont envahis de divers commentaires sur cette politique ou encore la pilosité faciale des petits nouveaux. À quoi ressembleront-ils? À quel point ce sera bizarre?

Publicité

Bref, vous comprenez le topo, il n’y a pas de barbu chez les Yankees. C’est comme ça. C’est interdit les pouelles dans le Bronx. Ridicule ou pas, c’est le leitmotiv des Bombardiers.

Sauf que tout ça pourrait changer, du moins en théorie, car l’état de New York vient de passer une loi qui interdit la discrimination «pilositaire» en milieu de travail. C’est-à-dire qu’un employeur ne peut pas interdire (ou refuser d’engager) à un employé un type de cheveux, des coiffures, le port de la moustache ou encore de la barbe.

En gros, un employeur n’a plus le droit de demander à ses employés de raser leurs dreadlocks, d’enlever leurs tresses, leur barbe ou leur gasket.

Publicité

Donc, en vertu de cette loi, les demandes des Yankees concernant la pilosité sont maintenant illégales et seraient reconnues comme telles si jamais elles étaient portées en cour. Dans le cas d’un joueur qui voudrait défendre son droit aux cheveux longs ou à la barbe par exemple.

Rappelons que cette politique a été instituée par George Steinbrenner en 1973. Celle-ci stipule que « tous les joueurs, entraîneurs et membres masculins administratifs n’ont pas le droit d’avoir du poil dans le visage, outre la moustache (sauf si c’est pour des raisons religieuses) et les poils du cuir chevelu ne peuvent pas être en bas du col. »

Aurons-nous bientôt un joueur avec la barbe chez les Yankees? J’en doute, mais ce serait vraiment cool à voir.

Publicité

Source : Beyond the box Score

Interactions du lecteur