Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Bo Bichette près de Joe DiMaggio

Les partisans des Blue Jays avaient de quoi sourire hier, ce qui n’arrive pas si souvent que cela cette saison. Non seulement ils ont mis la main sur la victoire contre les Mariners (7-5) et King Félix Hernandez, mais Bo Bichette a mis de l’avant tout son talent.

Oui, je sais, Bichette n’arrête pas d’inscrire son nom dans le livre d’histoire de la  MLB, mais que voulez-vous, il est comme ça… Phénoménale.

Publicité

Hier, le match s’est avéré très prolifique pour le numéro 11. Il a été 3-en-5 avec trois contacts l’un à la suite de l’autre et trois points produits. Ce qui lui fait un grand total de 21 coups sûrs de plus d’un but en seulement 25 matchs en carrière. Ce fait d’armes le place au 2e rang de l’histoire de l’Américaine à ce chapitre, tout juste derrière Joe DiMaggio qui en a frappé 22 en autant de matchs en 1936.

Certains disent que le talent brut de Bichette est une chose, mais que sa capacité de s’adapter sur le fly à chacun des lanceurs qu’il affronte n’est pas à négliger. Peu importe sa présence au bâton, Bichette s’ajuste aux lancers et change son élan au besoin. Une adaptation qui lui sert grandement dans le succès qu’il a présentement.

Publicité

Paraîtrait que son père n’y soit pas étranger.

« En grandissant, mon père me laissait faire mes trucs et être athlétique, moi-même. Je n’ai jamais été forcé à ne faire qu’un seul élan, je suis donc capable de m’ajuster n’importe quand. » – Bo Bichette

C’est une bonne nouvelle, car ce n’est pas donné à tout le monde de réussir aussi rapidement dans la ligue, mais surtout de s’adapter aussi facilement. Bien sûr, il lui reste encore des croûtes à manger et il y aura des séquences creuses dans sa carrière, mais Bichette, il est dans une classe à part.

Publicité

Source : MLB