fbpx

Une première visite de la LBMQ pour voir les Brewers

Le mercredi 10 juillet dernier, après le travail, j’ai décidé de me rendre du côté de l’arrondissement Pointe-aux-Trembles, situé à l’extrémité Est de Montréal, afin d’assister à une partie de baseball pro opposant les Brewers de Montréal aux Castors d’Acton Vale au terrain Raymond-Daviault, anciennement le Clementine.

C’était ma première expérience de la Ligue de Baseball majeur du Québec (LBMQ) et franchement, j’ai bien apprécié ma soirée. Au cas ou vous vous le demandez, les Brewers de Montréal sont l’équipe de plus haut calibre sur l’île de Montréal, ce qui n’est quand même pas rien.

Une équipe qui gagne à être connue

Force est d’admettre que le spectacle offert est plus que satisfaisant. Les joueurs ont pratiquement tous passé par la LBJEQ dans leur jeune temps. « Une couple » de gars ont joué pour des organisations professionnelles, d’autres pour la CAN-AM alors que d’autres ont fait directement le saut du junior au senior. À titre d’exemple, un joueur se démarquant sur le terrain est le numéro 8, jouant au champ droit, Philippe Delisle. Il possède tout un bras, excelle en défensive et est intense au bâton. Antérieurement, il jouait CAN-AM qu’on me disait, or sans jamais réussir à percer plus haut.

Philippe Delisle Brewers de Montréal
Le numéro 8, Philippe Delisle. - Photo: Maxime Trudeau

Selon les éditions, on peut y retrouver des joueurs latins, américains et même français. D’ailleurs, lors de la partie à laquelle j’ai assisté, c’est à un Français que le jeu du match revient, et tout un à part de ça!

En dernière manche, Andy Pitcher, le joueur de champ centre des Brewers a effectué une superbe glissade pour attraper de justesse le haut ballon du frappeur adverse afin de retirer ce dernier en plus d’y aller, tout de suite après, d’un relais tout aussi puissant que précis au marbre pour retirer le coureur qui s’amenait. Il a tiré son équipe et surtout son lanceur hors de l’eau chaude sur ce jeu.

Comment ça fonctionne, les Brewers et la LBMQ?

J’ai eu le plaisir de m’entretenir longuement avec Marc Bouchard, le directeur général de l’équipe de Montréal. Il m’expliquait que les Brewers en sont à leur quatrième saison à PAT, la franchise ayant déménagé de Ste-Thérèse, et qu’un certain Denis Coderre a travaillé très fort pour que l’équipe atterrisse en sol montréalais. L’équipe étant un OBNL, elle compte donc beaucoup sur la participation financière des commanditaires ainsi que les revenus aux portes.

Brewers Milwaukee
Les Castors au bâton. - Photo: Maxime Trudeau

L’équipe n’a pas d’instructeur attitré, or François-Alexandre Tambosso agit à titre de joueur entraîneur comme Reggie Dunlop. Les coachs au premier et troisième but sont des joueurs qui prennent place en alternance.

Depuis quatre ans, les brasseurs se maintiennent toujours au top de la ligue, eux qui ont notamment été finalistes la saison dernière, baissant pavillon contre Thetford Mines. Une saison comporte 34 rencontres et les pratiques se font avant les matchs. Il faut comprendre que les gars ont des familles et des emplois à temps plein.

Bref, je vous recommande sincèrement d’encourager, seul, entre amis ou en famille, l’équipe de tous les Montréalais.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Travis d’Arnaud : le héros des Rays, le bourreau des Yankees

Quand la frustration s’accumule… ça explose royalement!

Suivant