Recrue de l’année : qui se démarque dans la Nationale?

Si la compétition dans l'Américaine semble plus chaude, voire très difficile à prévoir, je crois que l'on peut remettre le titre de recrue de l'année à Pete Alonso des Mets de New York immédiatement. Mais bon, advenant une blessure terrible, il y a quelques candidats qui pourraient le chauffer.

1- Pete Alonso

alonso2
Pete Alonso remportera le titre - Photo : Yahoo! Sports

Avec une saison complètement magique, qui lui a même permis de remporter le Homerun Derby, Pete Alonso devrait aisément remporter le titre. Avec ses 30 circuits, oui oui, 30, Alonso domine également avec ses 69 points produits et 57 points marqués. Sa moyenne de puissance et de présences sur les buts sont tout près de 1000. Il a également un WAR de 3.5. Même les plus réticents face au numéro 20 des Mets, n'auront d'autres choix que de dire que Alonso succédera à Acuna Jr. des Braves.

2- Fernando Tatis Jr.

tatis
Fernando Tatis Jr. sera second - Photo : Fox News

La recrue des Padres de San Diego connait également une excellente campagne, mais a eu le malheur d'être de la même saison que Alonso. L'arrêt-court frappe présentement pour une moyenne de .333 avec 14 circuits et le même nombre de buts volés.  Ses 47 points marqués et 33 points produits le place très bien dans la course, de même que son WAR à 3.4. Toute une performance de la part de Tatis Jr. à sa saison recrue. Ce ne sera toutefois pas suffisant pour ce titre, mais il aura toute une carrière dans la MLB.

3- Mike Soroka

soroka
Mike Soroka - Photo : Jeff Chiu/AP

Avec une fantastique fiche de 10 victoires et une seule défaite, Soroka sera certes dans la course jusqu'à la fin. Son incroyable moyenne de point mérité affiche 2.24. Il a 88 retraits au bâton, et ce, en 96 manches lancées. Soroka est évidemment une des raisons de la poussée des Braves vers le premier rang de la division Est. L'adversaire ne frappe que pour .218 contre lui et il montre un WAR de 2.7. Soroka n'accorde pratiquement pas de circuits et trône au premier rang de cette catégorie pour les lanceurs qui se qualifient. Les Braves d'Atlanta semblent toujours trouver des joyaux au poste de lanceur partant. Ce qui était leur marque de commerce dans les années 90 avec les John Smoltz, Tom Glavine, Steve Avery et Greg Maddux.

4- Bryan Reynolds

Bryan Reynolds - pirates
Photo : Rum Bunter

Depuis son rappel en avril et ses débuts dans les Majeures avec une séquence de 11 parties de suite avec un coup sûr, Reynolds ne fait que ça : frapper! Ses 19 doubles le place au quatrième rang des recrues, même si la plupart de ceux-ci ont disputé près de 20 matchs de plus que lui. Il frappe pour une moyenne .339 avec sept longues balles et a marqué 40 fois tout en produisant 34 points pour Pittsburgh. Les Pirates sont tout de même dans une course pour les séries et ils auront encore besoin du brio de leur voltigeur s'ils veulent continuer leur saison.

Bref, Pete Alonso devrait aisément remporter les grands honneurs dans la Nationale, mais ce sera intéressant de suivre le parcours des trois autres protagonistes!

Source : The Score

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Bo Bichette n’est pas très très content

Brad Ausmus et Noe Ramirez seront suspendus

Suivant