Que faire du Rogers Centre?

Vladimir Guerrero 30 juin 2019
Publicité

Le Rogers Centre, domicile des Blue Jays de Toronto, a tout récemment fêté ses 30 ans. 30 ans, c’est quand même jeune vous direz, mais reste néanmoins que le domicile de Vladimir Guerrero Jr et sa bande est le septième plus vieux des 30 stades des Majeures. N’oubliez pas d’inclure dans cette liste les monuments que représente le Fenway Park et le Wrigley Field! Le domicile des Jays est aussi considéré selon plusieurs comme étant un des pires stades du circuit.

L’expérience client étant constamment en évolution, le stade fait partie intégrale de celle-ci. Les partisans veulent en avoir pour leur argent et en veulent toujours plus.

Publicité
Publicité

D’ailleurs, pour l’histoire, tout cela est un concept vraiment nord-américain. Pour avoir assisté à du sport ailleurs dans le monde, les gens se déplacent pour voir le match et c’est tout. Il n’y a rien à voir dans les sanctuaires sportifs. Tu arrives, tu regardes le match et tu quittes, tout simplement.

Vendre ou rénover?

Maintenant dans la trentaine, l’organisation de Toronto devra faire un choix. Soit elle rénovera le Rogers Centre – ce qui pourrait coûter extrêmement cher -, soit elle devra en construire un nouveau. Dans le moment, le futur de ce dôme est inconnu.

Le Rogers Centre comporte selon moi plusieurs points positifs afin de prolonger son espérance de vie en le rénovant quelque peu. J’y étais présent le 30 juin dernier et en aucun cas je me suis dit que le stade se devait d’être bonifié, car mon expérience client en était affectée. On peut y jouer à ciel ouvert, avec une vue imprenable sur la tour du CN. Ils sont en symbiose. Ce sont des binômes. L’emplacement est parfait, tout simplement.

vlad
Enweille la Tour du CN. Photo : MLB.com

Si l’on décidait de construire un nouveau stade, où le construirait-on, dans une banlieue de Toronto? La tendance, autant dans la MLB, la NHL et la NBA est de construire des amphithéâtres au centre-ville et non plus dans les banlieues comme c’était le cas dans les décennies antérieures. Selon moi, les Jays devraient consulter leur ami ontarien, les Sénateurs d’Ottawa, afin de sonder leur opinion d’un domicile en banlieue… Quant à elle, la NFL fait office d’exception à la règle, mais la NFL est plus grosse qu’elle même après tout!

Publicité
Publicité

Un stade dépassé pratiquement dès son ouverture

En fait, le problème avec le Rogers Centre est qu’il fait partie de l’ancienne mode en termes de construction sportive. N’oubliez pas que les Argonauts de la LCF y ont joué longtemps et que même les Raptors y ont élu domicile à leurs débuts, y jouant 117 parties. Il est devenu désuet, en quelque sorte, dès ou peu après son ouverture. La mode des dômes multisports était révolue.

Rogers center
Avant d’entrer dans le Rogers Centre le 30 juin dernier, Maxime Trudeau à gauche et Christophe Arkinson à droite. – Photo: Maxime Trudeau

Peu après l’ouverture du Rogers Centre, les Orioles de Baltimore ont été des pionniers en ce qui a trait au nouveau genre d’installation sportive. Un stade intime a vocation unique, ciel complètement ouvert et stylé. Son ouverture a eu lieu en 1992 et celle du Rogers Centre en 1989.

Bref, être un dirigeant des Blue Jays, j’opterais pour des rénos et écarterait l’option d’un nouveau stade, et vous?

Publicité
Publicité

Source : CTV

Publicité

Interactions du lecteur