Les Padres : 50 ans et toujours les mains vides

Machado

Depuis le début de la saison 2019, nous faisons état des 50 ans de la concession des Expos de Montréal. L’expansion 1969 aura également vu naître trois autres équipes; les Royals de Kansas City et les Pilots de Seattle dans la Ligue américaine de même que les Padres de San Diego au sein de la Nationale.

Les Padres, la concession-jumelle des Expos, sont encore aujourd’hui l’une des sept formations du baseball majeur à ne pas avoir remporté la Série mondiale. Les autres étant les Rockies, les Brewers, les Mariners, Les Rays, les Rangers et les Nationals (Expos).

Publicité

50e anniversaire

L’équipe a connu des débuts plus que modeste. Au cours des six premières saisons, elle a terminé au dernier rang de la division Ouest, cumulant au passage quatre saisons de plus de 100 défaites.

Deux figures populaires

À l’époque, la popularité des Padres s’est bâtie en partie à l’extérieur du terrain car de 1974 à 1984, l’équipe était la propriété de Ray Kroc, le célèbre fondateur de la chaîne de restauration rapide McDonald’s. À sa mort, les intérêts du club ont été transférés à son épouse Joan, qui en a conservé les droits jusqu’en 1990.

Malgré la présence d’un propriétaire renommé, Monsieur Padre a pour nom Tony Gwynn. Ce dernier est sans aucun doute l’image emblématique de la concession. Celui qui a été élu au Temple de la renommée à sa première année d’éligibilité en 2007 est l’un des 30 joueurs à avoir frappé plus de 3 000 coups sûrs en carrière. Gwynn en a accumulé 3 141.

Publicité
Photo : Getty Images

En 2007, l’organisation a fait ériger une statue en son honneur aux abords du PETCO Park. Deux ans plus tôt, la rue où se situe le stade des Padres était rebaptisée Tony Gwynn Drive.

Durant ces années-là, ils ont été dans l’ombre des plus gros marchés de leur division, comme les Dodgers et les Giants. Même les Diamondbacks, avec Randy Johnson en tête, ont mis la main sur un titre. Il ne restait donc pas beaucoup de place pour les Padres, un plus petit marché.

Dans l’ombre des Dodgers

Mais maintenant, l’avenir semble prometteur à San Diego. L’émergence de jeunes talents tels Fernando Tatis Jr, Cal Quantrill et Chris Paddack et la présence de l’énigmatique Manny Machado, qui a signé un lucratif contrat en 2019, permettent aux amateurs de l’équipe d’oublier plusieurs saisons difficiles.

Historiquement, les Padres ont participé deux fois à la Série mondiale. En 1984, ils se sont inclinés face aux Tigers de Détroit et en 1998, ils ont été balayés par les Yankees de New York.

Publicité

Il est temps que le fun revienne sous le chaud soleil de la Californie, le dernier championnat de division des Padres remontant à 2005. Cependant, la domination des Dodgers n’aidera en rien la cause de leurs voisins.

Interactions du lecteur