Les Mets repoussent les limites du WTF

Hier, les Mets de New York sont sortis du champ gauche en faisant l’acquisition d’un des lanceurs les plus convoités à l’approche de la date limite des transactions en Marcus Stroman. Cette transaction n’a pas d’autres choix que nous demander où ils s’en vont avec ça?

Oui, ils sont seulement à six matchs du meilleur troisième, mais on n’avait jamais pensé qu’ils seraient acheteurs à ce stade. En grande partie parce qu’ils sont de plusieurs rumeurs qui les voyaient transiger leur as Noah Syndergaard, le solide closer Edwin Diaz ou encore le droitier Zack Wheeler. Alors, c’est quoi le plan au juste?

Publicité
Marcus Stroman
Photo: Yahoo! Sports

Situation gagnante-gagnante

La première chose qui m’est venue en tête lorsque j’ai vu l’annonce de l’arrivée du Stroshow à New York, c’est l’image d’un DG qui essai de ne pas perdre la face. Brodie Van Wagenen a l’air d’un gars qui veut améliorer le futur de son équipe tout en restant dans le coup pour cette saison.

Je ne crois pas qu’il veut honnêtement échanger Syndergaard, à moins d’obtenir un package incroyable qui l’assurerait d’avoir son équipe au sommet de la division dans un avenir très rapproché. Ce n’est pas le cas de Diaz et Wheeler qui seront sans aucun doute échangés en retour de quelques bons espoirs. L’acquisition de Stroman lui donne la marge de manoeuvre nécessaire pour se retrouver dans une situation gagnante-gagnante. D’un côté, il améliore sa banque d’espoirs et de l’autre, les partisans sont comblés d’avoir un club «encore» compétitif en 2019.

Publicité
Noah Syndergaard
Photo: CBS Sports

L’offre et la demande

Retirer un gros morceau de sur le marché forcera possiblement les autres formations en quête d’un lanceur partant à bonifier leurs offres pour ce qu’il reste de disponible. Le DG des Mets a bien fait ses devoirs d’économie en gérant l’offre et la demande. Maintenant, il contrôle l’offre et qui sait, il pourrait même se départir de Stroman s’il n’obtient pas ce qu’il souhaite pour ses propres poulains.

Dans un sens comme dans l’autre, cette transaction lui ajoute des cartes dans son jeu, et même si présentement il a l’air un peu perdu, Van Wagenen passera peut-être pour le génie de cette date limite des transactions 2019.

Image par défaut
Jean-François Rivard
Publications: 83