Les Mets ne peuvent pas échanger Edwin Diaz maintenant

Écrivons ensemble une petite histoire. Elle s’appelle : les Mets manquent de vision.

La saison dernière, les Mets ont payé le gros prix (en argent) pour mettre la main sur Edwin Diaz et Robinson Cano. Mais puisque l’équipe est en train de se rendre compte qu’un bon releveur numéro un doit avoir des victoires à protéger pour être efficace, l’équipe veut remettre Diaz sur le marché.

Publicité

Le principal intéressé, lui, s’en fout un peu et ne veut pas réagir publiquement.

Fin de l’histoire.

Mais cela va plus loin que ça.

Publicité

Une situation où les Mets ne peuvent pas gagner

Les Mets ont accepté de payer près de 120 millions de dollars à Robinson Cano afin de mettre la main sur un closer d’élite. Ils ont donc, au final, gaspillé la valeur marchande de Diaz (parce que je suis sûr que l’environnement toxique des Mets et le manque de profondeur de l’enclos expliquent en partie les déboires de Diaz), l’argent des proprios et de précieux espoirs afin d’aller chercher un gars qui est de retour sur le marché parce que – oh, surprise – l’équipe n’est pas au sommet.

Jamais ne pourront-ils obtenir autant qu’ils ont donné puisque le marché pour les closers n’est pas ce qu’il était l’hiver dernier. En effet, seuls les Red Sox et les Braves ont besoin d’un lanceur en neuvième, ce qui ne joue pas en faveur des Mets puisque d’autres closers seront disponibles pour bien moins cher.

Ils ne peuvent pas se permettre de faire exactement l’inverse de l’adage buy low, sell high en vendant Diaz à rabais d’ici une semaine, en obtenant de moins bons espoirs que ceux donnés en décembre ET en conservant, au final, le contrat de Cano, voté le joueur le moins utile de la Nationale par le site Athlétique il y a quelques semaines.

Cano
En un an, il a été pris pour dopage et a montré au monde entier qu’il n’était pas monsieur effort en personne. – Photo : SNY

Ce qu’ils doivent faire, c’est d’espérer une bonne fin de saison du lanceur et de le laisser partir via transaction l’hiver prochain. Ils auront ainsi de meilleurs espoirs – espoirs qu’ils auraient du obtenir la saison morte dernière en étant vendeurs, mais bon – et pourront reconstruire sur de nouvelles bases.

Vendre Syndergaard? Oui puisque le marché jouera en leur faveur. Mais vendre Diaz à ce point-ci, à moins de voir une équipe donner la lune, serait une erreur et un manque de vision. Tout simplement.

Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4337