Javier Baez, le tatoueur

javier-baez

Si vous pensiez que le joueur des Cubs ne pouvait pas tout faire, vous êtes peut-être dans le tort…

Il sait frapper. Il sait attraper… mais il sait aussi tatouer.

Publicité

Ce n’est pas une blague. En plus, il se tatoue lui-même!

Assez fou n’est-ce pas?

Personnellement, je laisse ça à des pros, je ne m’essayerais même pas sur quelqu’un, ni même sur moi. Cela dit, le talent de cet homme m’impressionne.

Bon, c’est sur que le véritable tatoueur n’était pas très loin, puis Baèz colorait « le fond » du tatouage. C’est un peu moins complexe que les lignes, mais je trouve ça hallucinant.

Publicité

Bref, il n’a peur de rien cet homme!

Une saison extraordinaire

Côté baseball, Baèz est certainement en liste pour le titre de MVP, mais passe dans l’ombre sous la pluie de circuits de Christian Yelich et Cody Bellinger.

Pourtant, il a une ligne de frappe de .289/.324/.556, avec 22 circuits et un OPS de .881.

C’est sûr que les récents déboires des Cubs n’aident pas vraiment à mettre la lumière sur lui, mais demandez à n’importe quelle équipe de la ligue, elles le prendraient toutes demain matin.

Publicité

Pour ses talents au baseball bien sûr, pas ceux de tatoueur.

Interactions du lecteur