Acuna et les Braves réduits au silence

Hier s’amorçait, au SunTrust Park, une série mettant aux prises deux rivaux de division qui aspire au trône de l’Est de la Nationale. En effet, les Phillies visitaient les Braves et ces derniers souhaitaient bien accentuer leur avance au sommet de la division. Ayant connu un mois de juin pénible, les Phillies affichaient un retard de cinq matchs et demi. Cette série est donc très importante pour les deux clubs histoire de bien terminer le premier droit de la saison. Les Braves sont une véritable machine de guerre cette saison et ils ont la deuxième meilleure fiche dans la Nationale. Qui plus est, les Braves peuvent compter sur quatre all-star, dont deux âgés de 21 ans. Ce n’est pas peu dire!

Aaron Nola joue les trouble-fêtes

Pour le début de cette série, « Monsieur Barbe » Dallas Keuchel affrontait le jeune as des Phillies Aaron Nola. On a eu droit à un excellent duel de lanceurs. Keuchel, à son habitude, s’est fié sur sa défensive et a récolté une tonne de retraits sur des balles au sol. Avec les Donaldson, Swanson, Albies et Freeman, disons que l’ex Cy Young peut vraiment s’en permettre et faire confiance aveuglément à sa défensive. Sa seule faille, au final, aura été d’avoir accordé un double à Jay Bruce qui a poussé Jean Segura et J.T. Realmuto au marbre. Les deux seuls points de la rencontre. Même s’il a encaissé le revers, Keuchel est très loin d’avoir eu l’air fou!

Publicité

C’est de l’autre côté que ça devient à la fois intéressant et incroyable. Aaron Nola ne connaît pas le début de saison espéré. Par contre, depuis quelque temps, il semble avoir retrouvé ses repères et il l’a prouvé de belle façon hier. Il a été fumant. Il a connu, selon moi, la meilleure performance de sa carrière. Pour faire une histoire courte, Nola a lancé pendant huit manches, accordant que quatre maigres coups sûrs aux puissants Braves. Par ailleurs, Nola s’est même payé un certain Ronald Acuna Jr et ce, toute la soirée. Le jeune prodige des Braves a été passé dans la mitaine à trois reprises par Nola. Oui, trois fois! Tout compte fait, Nola a retiré huit frappeurs adverses sur des prises, en route pour une performance de 117 lancers. Son plus grand nombre en carrière.

Publicité

La confiance du gérant

À ses trois derniers départs, Nola aligne des statistiques incroyables. En 23 manches lancées, Nola n’a donné qu’un seul point mérité, bon pour une MPM de 0.39 avec 28 « K » et seulement cinq buts sur balles. Les adversaires frappent pour .139 contre lui durant cette séquence, mais ce qui me saute le plus aux yeux durant cette séquence de trois matchs est le nombre de lancers effectués. Il a lancé respectivement 107, 102 et 117 lancers. Pour un fan de Max Scherzer, cela n’est guère impressionnant, mais ce que je veux dire, c’est que finalement, Gabe Kapler semble faire confiance à son jeune lanceur.

On se souviendra tous, l’an dernier, lorsque Kapler avait retiré Nola du match après environ 60 lancers. Cette saison, Kap semble faire plus confiance à Nola, lui qui compte désormais neuf matchs de plus de 100 lancers en 2019, déjà plus de la moitié de son total de l’an dernier (17).

Ce soir, pour le deuxième duel, ce sera Nick Pivetta qui affrontera Bryse Wilson, toujours du côté d’Atlanta. Si vous ne savez pas quel match regarder ce soir, je vous conseille fortement cette série, car les deux équipes s’offrent une chaude lutte pour trôner sur l’Est dans la Nationale!

Image par défaut
Dany Caron
Publications: 157
Alleyop360Attitude Football