Que s’est-il donc passé avec les Royals de Kansas City?

Dans un passé non si lointain, les Royals de Kansas City étaient les rois du monde du baseball. Deux titres de championnats de la Ligue américaine en plus d’une Série mondiale.

Cinq ans plus tard, ils sont devenus une vraie farce.

Mais diantre, comment ont-ils fait pour passer d’équipe référence à risée de la ligue?

Chronologie des événements

2014

Certes, on les attendait, mais jamais à un tel point. Des gars comme Eric Hosmer, Lorenzo Cain et Mike Moustakas ont propulsé les Royals à une seule victoire d’un couronnement ultime. #MadBum

Madison Bumgarner, tombeur des Royals dans l'ultime match. Crédit : South by Northwest

2015

Ils ont été un rouleau compresseur, battant notamment les Blue Jays sur leur route. Ils ont été la meilleure équipe du baseball, point. Un titre bien mérité face aux Mets.

2016

Encore une fois, une équipe de la centrale de l’Américaine aura conquis le cœur de l’Amérique, or, cette fois ce n’était pas KC, mais bien Cleveland. Ils ont vécu, en quelque sorte, un lendemain de veille difficile de leur sacre. Les hommes du gérant Ned Yost auront connu un mois de juillet atroce, sept victoires contre 19 défaites, pour ainsi les guider vers une fiche de 81-81 et une troisième place dans leur division. Évidemment, pas de participation aux séries cette année-là.

2017

2017 marquait la dernière année de leur « core » et ils n’auront tout simplement rien fait. C’est comme s’ils flirtaient encore sur leur championnat de 2015 plutôt que de vouloir répéter l’exploit, alors que les aiguilles de l’horloge faisaient tic-tac.

Enfin, la direction aura mal géré les choses jusqu’à la fin, vivant dans un genre de déni. Alex Gordon, Alcides Escobar et Mike Moustakas (pour une demi-saison) seront restés avec l’équipe alors que Hosmer (San Diego) et Cain (Milwaukee) seront partis sans rien en retour vraiment.

Eric Hosmer. Crédit : KC Kingdom

2018

Une saison de misère, tout simplement. Une chance pour les partisans des Royals que Salvador Perez et Whit Merrifield étaient là pour amener un peu de prestige à cette glorieuse franchise. Une saison de 104 défaites. Vivement les Orioles et les Marlins pour détourner l’attention.

Ne parlons même pas de la saison en cours.

Alors, il s’est passé quoi?

Ce n’est pas comme si l’équipe avait procédé à une vente de feu ou un truc du genre. Ils avaient tout en place pour former une dynastie. Pourtant! Au moins, ils auront eu leur bague. C’est un peu comme s’ils avaient continuellement savouré leur succès de 2015 au lieu de vouloir construire sur celui-ci.

L’avenir

Tout n’est pas sans espoir pour l’équipe du Missouri. Ils comptent dans leur rang des gars comme Merrifield, Mondesi et Dozier qui ont les succès de Kansas City à cœur.

Leur plus récent choix au repêchage, l’arrêt-court Bobby Witt Jr, deuxième sélection au total, semble heureux à l’idée de jouer au Kauffman Stadium, tel que démontré sur les réseaux sociaux.

Bobby Witt Jr
Bobby Witt Jr. Photo: The Kansas City Star

Si le développement des joueurs tourne rond, les Royals pourront de nouveau aspirer à répéter leur récent succès, espérons-le, pour tous les partisans numéro 1 de l’équipe au Québec.

 

Source : https://www.youtube.com/watch?v=3_i6rj0GU7o

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

MLB en bref : David Ortiz se porte bien | Morales blessé | Matt Cain dans l’histoire

Un carrousel historique pour Shohei Ohtani

Suivant