Mike Moustakas : De snobé à All-Star

Est-ce que le nom de Mike Moustakas vous dit quelque chose? J’espère que oui parce qu’il connait toute une saison. Mais j’ai envie de retourner un peu en arrière juste pour le fun et vous montrer à quel point les temps changent rapidement dans le sport.

En 2017, Mike Moustakas devenait agent libre pour la première fois de sa vie avec 38 circuits au compteur et 85 points marqués. Il y avait bien un choix conditionnel à donner par l’équipe qui le signerait, mais quand même…

Lorsqu’il était avec les Royals – Photo : Yard Barker

Des chiffres forts qui lui permettaient d’espérer un bon contrat. Coup de théâtre… il est resté sans emploi jusqu’à la moitié du camp d’entraînement de cette année-là, optant pour un contrat d’un an de 6,5 millions $ avec les Royals… environ 11 millions de moins que l’offre qualificative reçue de 17,4 millions $.

Publicité

Il aurait pu craquer, mais non, il a plutôt connu une autre grosse année tout en étant échangé aux Brewers en juillet 2018. Cette année-là, il a frappé 28 circuits et produit 95 points pour aider les Brewers à se rendre à un match de la Série mondiale.

Snobbé une 2e fois

On aurait pu croire que l’année 2017 sur le marché des agents libres était de l’histoire ancienne et avec raison. En plus, il n’y avait plus de choix conditionnel lié à sa signature. Toutefois, ce ne fut pas le cas. Différente année, même résultat…

Le camp printanier a débuté, Moustakas n’avait toujours pas d’emploi et il a finalement signé un autre contrat d’une année, cette fois pour 7 millions $ avec une option de 11 millions $ ou un rachat de 3 millions $ en 2020.

Pas tout à fait ce à quoi il s’attendait….

Avec les Brewers – Photo : Kiel Maddox USA TODAY sports

Et maintenant?

Nous sommes à trois semaines du match des étoiles et Moustakas est en train de connaître la meilleure saison de sa carrière avec une ligne de frappe de .280/.359/.583, un OPS de .942, 22 circuits et 48 points produits. Le Moose partage son temps entre le deuxième et le troisième but tout en étant au 7e rang de la ligue – à égalité avec Mike Trout – pour le nombre de circuits et le 13e meilleur pourcentage pour la moyenne de puissance.

Des chiffres dignes du Match des étoiles…

Publicité

Depuis plusieurs années, il est reconnu comme étant LE joueur que tout le monde désire avoir dans son équipe de par son leadership, sa production et les conseils qu’il divulgue. Son expérience n’est pas à négliger non plus, lui qui a fait partie de deux Séries mondiales avec les Royals. Il a d’ailleurs gagné celle de 2015.

On peut aussi parler de sa volonté à aider son équipe, peu importe son rôle. Avant 2019, il n’avait jamais oeuvré au 2e but de sa vie. Les Brewers lui ont demandé s’il serait à l’aise de le faire avant de la signer, Moustakas a dit oui sans aucune hésitation. Ce type de réponse veut tout dire et ses performances l’amène dans les trois finalistes pour ce poste dans la Nationale afin de compléter l’alignement partant du Match des étoiles. C’est bien pour dire.

Le principal intéressé l’avoue, les deux derniers hivers ont été surprenants à leur façon.

« De toute façon, qu’est-ce que je peux faire? Je crois qu’il y a une petite part de ce qui est arrivé qui me motive, mais pas tant que ça. C’est assez facile pour moi de sortir sur le terrain et d’être motivé. » – Mike Moustakas.

Alors on se demande tous, après avoir été snobé deux ans de suite et affichant des chiffres d’All-Star, qu’est-ce qu’un joueur doit faire de plus pour obtenir ce qu’il mérite?

Rien, si ce n’est que de continuer à faire ce qu’il fait si bien, tout en espérant qu’il n’y aura pas une 3e année semblable pour Mike Moustakas sur le marché des agents libres.

Source : USA TODAY

Image par défaut
Alexandra Philibert
Publications: 1534
Alleyop360Attitude Football