fbpx

Une nouvelle stratégie des Rays qui dérange

Le poste de leadoff, c'est tellement 2018. Un pensée arriérée qui devrait changer dans le baseball. JE BLAGUE! Ne me lancez pas de roches. C'était une simple entrée en la matière pour vous parler de quelque chose de très intéressant.

Vous savez, les Rays sont impressionnants depuis l'an dernier. Leur gérant n'y est pas étranger non plus. En 2018, ils ont foudroyé la planète baseball avec l'opener (le huard, comme Jeff Drouin et Derek Aucoin le disent si bien). Ça shaké pas mal de monde et le débat à fait rage un bon bout de temps pour s'estomper... même si cette stratégie déplait encore à plusieurs. Pourtant, elle a bien démontré son efficacité l'an dernier.

MLB: Baltimore Orioles at Tampa Bay Rays
Yandi Diaz - Photo : Kim Klement-USA TODAY Sports

Nouvelle saison, nouvelle stratégie

En cette saison 2019, les Rays continuent d'être précurseurs et de déranger. Cette fois, ça ne concerne pas les lanceurs, mais bien les frappeurs. Plus précisément le rôle de leadoff, soit celui de premier frappeur. C'est un fait établi, voire une règle non écrite du baseball que toute équipe qui se respecte se doit d'avoir un premier frappeur. En général, il sera le seul à être à cette position, à moins de problèmes au bâton ou d'une visite à l'infirmerie. Ce joueur frappera en première position 98% du temps dans la saison comme le font George Springer chez les Astros et Charlie Blackmon chez les Rockies. S'il y a un jeu de chaise musicale à ce poste, c'est généralement que personne ne s'est imposé à celui-ci... sauf chez les Rays.

À l'instar de sur la butte où les Rays utilisent des releveurs pour une ou deux manches, l'équipe de Tampa Bay effectue une rotation au poste de leadoff et ce n'est pas parce qu'ils sont à la recherche d'un joueur qui s'impose.

Kevin Cash
Kevin Cash - Photo : Business Insider

L'idée est simple, selon Kevin Cash, « les Rays veulent donner plus de présences au bâton à un joueur qui est en feu présentement.» Aucun changement à leur approche n'est demandé. Ils peuvent prendre des lancers en extra et ne pas s'élancer sur le premier lancer s'ils le désirent. C'est à eux de prendre la décision. En gros, les Rays veulent donner l'opportunité à leurs meilleurs joueurs - enfin, ceux qui connaissent de bonnes séquences - d'augmenter leur production en se présentant plus souvent au bâton. Pas fou!

Une stratégie qui fonctionne

Les Rays sont-ils tombés sur la tête pour dénaturer ainsi le poste de premier frappeur? Pas vraiment. La preuve? La stratégie fonctionne. La moyenne des statistiques (donc de leur performance) des joueurs qui ont été à cette position en 2019 place les Rays en tête au niveau de la moyenne au bâton, de l'OBP, du SLG, des coups sûrs ainsi que du nombre total de buts atteints. L'équipe au 2e rang est les Astros. On parle ici de la moyenne des statistiques des joueurs ayant été leadoff de toute la MLB en passant.

À titre comparatif :

  • Moyenne au bâton : .353 (Rays) c. .320 (Astros)
  • OBP : .421 (Rays) c. .400 (Astros)
  • SLG : .694 (Rays) c. .651 (Astros)
  • Coups sûrs : 60 (Rays) c. 55 (Astros)

WOW! En plus, on peut ajouter 14 circuits et 34 points marqués, ce qui les place au 3e rang derrière les Astros et les Dodgers dans les deux catégories.

Meadows
Austin Meadows - Photo : MLB

En plus, cette stratégie permet aux Rays d'utiliser un frappeur droitier ou gaucher selon le lanceur sur la butte. Le choix est simple et tous les joueurs peuvent y participer. Sauf que trois Rays se sont démarqués au poste de leadoff : Austin Meadows, Yandy Diaz et Brandon Lowe.

Ceux-ci sont d'ailleurs très à l'aise avec cette stratégie et se plaise à s'alterner au poste de premier frappeur.

Comme quoi les Rays n'ont pas fini de nous étonner et de déranger la planète baseball.

Source : MLB

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Lucas Giolito : un parcours en montagnes russes payant

Clayton Kershaw surprend une partisane à la télévision

Suivant