Sonny Gray semble s’être retrouvé

Après une saison de misère, l’an dernier avec les Bombardiers du Bronx, la transaction qui l’a fait passer aux Reds de Cincinnati semble avoir été salvatrice. Bien que sa fiche de victoire ne semble pas le démontrer, Sonny Gray est excellent lorsqu’il est sur la butte. Si ce n’était de l’attaque anémique des Reds, il aurait certainement un meilleur ratio.

Un 1er échange qui n’a pas été profitable pour lui

2018 fut une saison à oublier pour Gray et les Yankees. Dans un stade favorable aux frappeurs, l’artilleur a affiché des statistiques pour le moins désastreuses, par exemple sa moyenne de points mérités de 6.98 et l’adversaire frappait même pour .318 contre lui, ce qui est astronomique. Ces performances abominables ont forcé la main des dirigeants à le reléguer dans l’enclos et à l’exclure de la formation en vue des séries éliminatoires. Il apparaissait donc évident que Brian Cashman chercherait à l’échanger durant la saison morte et c’est ce qu’il a réussi à faire en l’envoyant aux Reds en janvier. De son propre aveu, Gray devait bénéficier d’un nouveau départ.

Publicité
gray4
Sonny Gray avec les Reds – Photo : New York Post

Les Reds l’accueillent à bras ouverts

Avant même d’effectuer un seul lancer avec sa nouvelle équipe, le lanceur de 29 ans a signé un contrat de 30,5 millions $ pour trois saisons afin de ne pas tester le marché des joueurs autonomes.

À peine deux mois se sont écoulés, mais déjà ce contrat semble être une aubaine et rapporte des dividendes rapidement. Sonny Gray possède une moyenne de points mérités de 3.54 en 56 manches lancées. Il a présentement ses meilleurs chiffres en carrière dans les catégories de retraits au bâton (10.29SO/9 IP) et ainsi que pour faire frapper l’adversaire dans des roulants. Même s’il semble encore être dans le bas pour ce qui est de son pourcentage de prises lancées, il a diminué son taux de passes gratuites. C’est déjà ça.

Sa réunion avec l’instructeur des lanceurs des Reds Derek Johnson, avec qui il était à Vanderbilt, semble porter ses fruits. Il se sert plus souvent de sa rapide avec les Reds qu’avec les Yankees et c’est peut-être l’une des raisons de son retour en force. Sauf que sa glissante et sa tombante sont ses deux lancers de prédilection.

Publicité

Les Reds qui étaient parmi les pires l’an dernier dans les catégories de lanceurs sont sur la bonne voie cette saison et les performances de Gray n’y sont pas étrangères. Cincinnati est présentement quatrième pour la moyenne de points mérités et si ce n’était de l’attaque, les Reds pourraient être des candidats aux séries d’après-saison.

Photo : @Athletics

Un début de carrière fulgurant

Les récentes performances de Gray nous rappellent de beaux souvenirs. Dès que les A’s d’Oakland l’ont sélectionné au 18e rang de l’encan de 2011, ce jeune homme a excellé dans le grand show. Le droitier a été une des figures dominantes chez les jeunes lanceurs comme en font foi ses statistiques impressionnantes lors de ces années là-bas. De 2013-2015 dans une séquence de 491 manches lancées, il a été dans le top-10 pour ce qui est de la moyenne de points mérités avec 2.88. Il était aussi dans le top 11 pour faire frapper des roulants à l’adversaire. Gray était un des piliers de la rotation et considérés parmi l’élite. Par contre, en 2016, les blessures l’ont empêché de continuer sur cette lancée. Il est revenu en force la saison d’après, mais Oakland a décidé de s’en départir et l’a échangé aux Yankees de New York. On connait la suite…

gray3
Sonny Gray avec les Yankees- Photo : Elsa | Getty Images

Sonny Gray semble revivre à Cincinnati et ce n’est pas une mauvaise chose.

Source : MLB

Default image
Simon Deschamps
Passionné de sport à la limite compulsif. Je suis le baseball presque à la seconde près. Je m'informe, lis et fouille les infos! Écrire a toujours été un rêve, je le réalise enfin!
Alleyop360Attitude Football