Sean Doolittle a mené sa propre enquête au sujet de son propre geste

doo

Le week-end dernier, Joe Maddon a utilisé sa ruse afin de déconcentrer Sean Doolittle. À deux reprises, il est sorti de l’abri pour affirmer que la fin de motion du Doo n’était pas conforme puisqu’il a déposé son pied une seconde fois avant d’exploser la balle. Pour comprendre ce petit chapitre, voici le lien de cet événement.

Publicité

Le numéro 63 ne s’est pas arrêté là puisqu’il devait comprendre les sorties du gérant coloré des Cubs. Doolittle est allé à la source du règlement pour démêler la légalité de l’illégalité… Carl Edwards, un artilleur des Cubs, a été reconnu coupable au préalable parce qu’il a déposé son pied entier sur le monticule après le mouvement de la levée de jambe au 90 degrés.

Publicité

Tout ça pour dire que les officiels n’ont pas déclaré Doolittle coupable, alors qu’Edwards et Cory Gearrin se sont fait réprimander. Une feinte plus prononcée est donc illégale et le bout de l’orteil, ça passe? Comme Doolittle l’a indiqué, les mouvements d’Edwards et Gearrin étaient aussi légaux que le sien. Soyons conséquents!

« OK, nous avons encore besoin de précisions de la part de la MLB. La Règle 5.07 stipule qu’un lanceur ne peut pas faire un deuxième pas pour rentrer à la maison avec l’un ou l’autre pied. Je ne pense pas vraiment qu’un coup d’orteil ou une hésitation enfreint l’esprit de la règle. Et ce n’est pas appliqué systématiquement. » – Doolittle

On parle ici d’un pas pour se rapprocher du marbre.

Publicité

Le problème ici, c’est que trop de place est laissée à l’interprétation. Lorsqu’un règlement est « gris », ça donne toujours des débats et des chatouillements. Que ce soir blanc ou noir. That’s it! Le but est simple : Doolittle souhaite que cette règle soit plus précise pour que les lanceurs puissent savoir où s’aligner.

Interactions du lecteur