Randal Grichuk est le leader dont les Jays ont besoin

Depuis le début de la saison, Randal Grichuk n’offre pas une vilaine production aux Blue Jays. Sans être un MVP ou un pied de céleri, le voltigeur trouve le moyen de se démarquer à ses heures.

L’un des domaines où il se distingue, c’est au niveau de l’aide qu’il offre aux jeunes. Signé pour cinq ans notamment pour être un leader dans le vestiaire, nous l’avons vu être entouré de jeunes nombrils verts. Il est toujours partant pour laisser sa place au champ centre à un gars comme Jonathan Davis sans dire un mot ou pour donner des conseils aux voltigeurs.

Publicité

Et quand je parle des jeunes voltigeurs, je ne parle pas seulement de ceux des Jays.

Anthony Alford s’abreuve de son savoir

Depuis deux camps d’entraînement, Grichuk et Anthony Alford se côtoient. Ils ont établi un lien de confiance qu’Alford n’a pas eu peur d’utiliser puisqu’il a texté Grichuk dans les derniers jours afin de lui jaser, tout simplement.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’Alford a débuté la saison dans les Majeures avant d’être renvoyé à Buffalo à la suite de la transaction Kevin Pillar. Une fois dans le AAA, il a connu un très pénible mois d’avril en jouant plus mal que mal. Il a par la suite vu Jonathan Davis passer devant lui dans la hiérarchie des voltigeurs en étant rappelé à la suite de ses bonnes performances dans les mineures.

Anthony Alford était visiblement démoralisé.

Publicité
Photo : USA Today

C’est justement à la suite de conseils de la part du vétéran Grichuk que Alford s’est remis à prendre confiance et à mieux jouer.

Je ne dois pas laisser 5, 10 ou 20 mauvaises présences de suite définir ma saison de 600 présences au bâton. – Alford

Il s’est par la suite servi de l’exemple de Randal Grichuk la saison dernière. On se rappellera que Grichuk, fraîchement débarqué de Saint-Louis, avait connu un mois d’avril pitoyable avant de débarquer sur la liste des éclopés pour tout le mois de mai. Il avait par la suite connu quatre mois fantastiques pour terminer sa première saison dans la Ville-Reine sur une bonne note.

C’est en parlant à un vétéran qui est passé par une situation similaire qu’Alford a recommencé à bien jouer. Même si le personnel d’entraîneur des Bisons de Buffalo fait un bon travail (c’est d’ailleurs avec eux qu’il a travaillé les failles de son élan), il n’y a rien comme l’encouragement de ses pairs.

Source : Sportsnet

Default image
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Alleyop360Attitude Football