Les Royals, ces voleurs de but

Il m’arrive de temps à autre d’admirer des tableaux de statistiques. Je sais, c’est curieux. Mais j’aime les chiffres et le baseball. Et les statistiques, ce sont des chiffres, mais ce sont aussi une composante essentielle du baseball. Aucun autre sport ne donne autant de relief à ceux-ci. Je me suis attardé sur les vols de buts et j’ai vu que trois des meilleurs des Majeures jouent dans la même équipe : les Royals.

Un trio hyper rapide et aguerri

Ces trois-là ce sont eux en orange dans ce tableau.

Publicité
Vols de but Royals
Classement des voleurs de buts au 31/05/19 – Source : baseball-reference.com

Adalberto Mondesi, avec 18 buts volés, mène très largement le classement devant José Ramirez de Cleveland, un autre spécialiste. Billy Hamilton est le coureur le plus rapide des Majeures et Whit Merrifield, en plus de frapper, vole toujours quelques buts. C’est lui qui avait largement remporté le titre de meilleur voleur de buts en 2018, avec 45 vols.

Admirez la vitesse du leader au classement.

Une volonté affichée de le part des Royals

Ce trio compte donc à lui seul 37 vols de but en un peu plus de 50 matchs. Les Royals en totalisent déjà 52, la deuxième équipe à ce petit jeu sont les Mariners avec 40, très loin derrière. Pour comparer, les Blue Jays, piètres voleurs, en comptent seulement 12 à ce stade-ci de la saison.

Beaucoup d’équipes ont un spécialiste en la matière, vif, rapide, souvent jeune, qui part au bon moment et vole en général le second but. J’ai évoqué Ramirez chez les Indians, mais Trevor Story (Rockies) ou Jonathan Villar (Orioles) sont aussi de bons exemples.

Publicité

Là où les Royals se distinguent, c’est qu’ils ont de très nombreuses armes dans ce domaine. Si on occulte ce trio explosif, ils ont encore 15 vols de but dans leur escarcelle. Pas moins de six joueurs ont pris au moins trois bases de cette manière. Surtout, si deux équipes rivalisent au nombre de deuxièmes but volés, aucune ne tient la comparaison au nombre de vols de troisième but : 14 déjà soit le double de la deuxième équipe dans cette catégorie.

Billy Hamilton
Billy Hamilton – Photo by Bob Levey/Getty Images

Chacun sait, compte tenu de la plus faible distance qui le sépare du marbre, que c’est un exploit plus difficile à réaliser.

Si cela donne de belles images et garnit les tableaux de statistiques que j’aime contempler, cela n’empêche pourtant pas les Royals de réaliser une piètre saison. De plus, je ferais mal mon travail si j’oubliais de mentionner le pourcentage de réussite pour les vols de buts. Car ils sont loin de réussir leur coup à chaque fois. Leur taux de réussite se situe dans la moyenne des trente équipes, à 78%.

Je pourrais finir en disant : s’élancer pour courir c’est beau, mais bien s’élancer pour frapper c’est plus efficace.

Mais j’aime trop les vols de but pour finir comme ça.

Default image
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Alleyop360Attitude Football