Lent départ pour Vlad Jr…. mais il n’est pas le seul!

Le Vlad a fait pas mal jaser dans les derniers mois (voire même les dernières années), ainsi que dans les derniers jours.

Ses débuts dans la MLB ne se sont pas avérés tout à fait comme les gens s’y attendaient. Plusieurs sont déçus, d’autres inquiets de par ses performances. Ou encore certains croient qu’il est surévalué. Hum… faudrait se calmer un peu les gens!

Publicité

Parce que même s’il ne connaît pas un début dans les Majeures à la hauteur de nos attentes, ça ne veut pas dire qu’il est surévalué, pas plus qu’il n’est pas apte à s’adapter à ce niveau.

D’ailleurs, il y a plusieurs choses qui expliquent ses déboires. En grande partie, il y a le fait qu’il n’a pas droit à de très beaux tirs et le fait que oui, il doit s’adapter, et ça, ça arrive à tout le monde.

Il n’est pas le seul

Donc, je disais que beaucoup de gens s’emballent et en profite pour lui tirer des roches. D’accord, il ne montre pas la ligne de frappe à laquelle on s’attend. D’accord, il n’a pas les stats qu’on aimerait qu’il aille en ce moment, sauf que ce n’est pas une question de talent. Entendons-nous là-dessus.

Publicité

En fait, il est loin d’être la seule recrue à avoir connu un lent départ. En voici la preuve.

Même son père en a connu un. J’aime ce comparatif, parce que des noms comme Mike Trout, Bryce Harper, Alex Rodriguez et Ken Griffey Jr. s’y retrouvent. Tous des joueurs vedettes de leur époque respective. Tous des joueurs qui ont connu des carrières phénoménales et sont ou deviendront peut-être des légendes. À tout le moins, ils auront marqué leur époque.

Vlad Jr. fera la même chose, puis on se souviendra dans quelques années à quel point ses débuts ont été laborieux. On en rira presque aussi. Le chialage ambiant, c’est un prix à payer pour être dans le spotlight, mais demandez aux Blue Jays s’ils sont inquiets… Zéro pis une barre.

Default image
Alexandra Philibert
Alleyop360Attitude Football