Le Yoan Moncada que l’on attendait est arrivé

GettyImages-829696714-e1502427518617-1024x596

Les White Sox l’ont attendu. Nous l’avons tous attendu. Yoan Moncada joue enfin à la hauteur de son monstrueux talent. En 2019, il s’impose finalement comme un joueur de premier plan et montre pourquoi il a été considéré l’espoir numéro 1 du baseball pendant si longtemps.

Début de saison explosif

Depuis le début de la saison, Yoan Moncada est tout simplement électrisant. Il a maintenu une ligne de frappe de .301/.368/.540. En fait, il a un mois d’avance sur sa production de 2018 en matière de points produits (20), de points marqués (24) et de coups de circuit (6), dont son plus long en carrière.

Publicité

https://www.youtube.com/watch?v=BmO3fokz2DY

Son taux de retraits sur des prises est en baisse. Il est retiré au bâton une fois toutes les quatre présences, comparativement à une fois toutes les trois la saison dernière. Moncada a déjà frappé 34 coups sûrs, ce qui devrait lui permettre de terminer la saison au-dessus de la barre des 200, près de 70 de plus qu’en 2018.

Sa production se compare présentement à celle de Carlos Correa, et est tout juste inférieure à celle de George Springer.

Publicité

Du travail pendant la saison morte

Le Cubain ne nous avait pas habitués à de telles performances. À sa première saison complète dans les Majeures, l’an dernier, Moncada a mené les Majeures pour le nombre de retraits sur des prises avec 217. En défensive, il a également mené le circuit Manfred pour le nombre d’erreurs par un joueur de deuxième but, et terminé troisième dans la même catégorie au troisième coussin.

Moncada
Yoan Moncada a été retiré sur des prises plus que quiconque l’an dernier. Photo : NBC Sports

Ses performances cette année sont le résultat d’un travail constant pendant l’entre-saison et le camp printanier. Avec l’aide de son entraîneur au bâton, Todd Steverson, et son gérant, Rick Renteria, il a apporté des changements à son jeu défensif et surtout à son approche au bâton. L’ancien Red Sox souhaite notamment être plus agressif au bâton, surtout sur le premier lancer.

Avec Tim Anderson qui brûle aussi les planches présentement, l’été sera beau dans le sud de Chicago.

Publicité

Source : NBC Sports

Interactions du lecteur