J’abandonne

Au début du mois de mai, j’ai raconté à ma copine l’histoire d’Addison Russell. Vous savez, ce joueur talentueux qui, par un excès d’on ne sait trop quoi, s’est retrouvé sous les feux de la rampe – et même suspendu pour une quarantaine de parties – à la suite d’une histoire de violence conjugale. Bref, en ce jour du 8 mai (soit un an jour pour jour après l’arrestation d’un autre joueur violent envers sa copine, Roberto Osuna), j’expliquais donc à Mélanie à quel point je trouvais totalement ridicule que les Cubs procèdent au rappel de Russell et que celui-ci puisse jouer avec un uniforme de la MLB sur le dos. Ça me dépassait complètement!

Au tour d’Herrera

Ne voilà-t-il pas qu’hier, en une belle journée ensoleillée dans mon Saguenay d’adoption que je reçois une petite notification sur mon cellulaire. Un SMS? Un joueur blessé dans mon pool ou simplement un reminder de quelque chose à faire? Non. Rien de cela. Plutôt, la notification m’indique « Odubel Herrera arrested« . Dès lors, mon coeur de fan s’emballe et je m’empresse d’aller lire la nouvelle qui m’informe qu’un joueur de mon équipe favorite a été arrêté pour avoir été violent envers sa copine, une jeune femme de 20 ans, dans un casino d’Atlantic City.

Publicité

On ignore exactement tous les détails, mais la conjointe d’Herrera avait des marques visibles de blessures au niveau du bras et du cou. À partir de ce moment, à partir de l’instant où j’ai vu un mugshot d’Herrera sur certains sites web, c’était terminé. C’est over pour moi. Au même titre que ça peut l’être pour Aroldis Chapman, Roberto Osuna ou Addison Russell. C’est fini! Je refuse catégoriquement d’encourager, ou même de respecter un homme, qu’il soit un athlète ou non, qui abuse de sa conjointe, de sa partenaire de vie, de sa femme.

Odubel Herrera
Photo: CNN/Service de police d’Atlantic City

Dans mon entourage, tous connaissent ma passion et mon amour pour les Phillies. David Odubel Herrera ne faisait pas exception de cet amour que je porte à cette équipe. Criblé d’un bon nombre de critiques depuis la signature de son contrat de cinq saisons pour 30 millions de dollars, je me suis toujours rangé derrière El Torrito. Toujours! Quand il connaissait de bonnes séquences, j’en étais bien heureux. Quand il slumpait, j’espérais qu’il reprenne le taureau par les cornes et puisse fermer le clapet à ses détracteurs.

Or, aujourd’hui, je n’en ai rien à branler de David Odubel Herrera. Qui plus est, qu’il reste chez eux. Quand tu tombes aussi bas, en plus de démontrer un énorme manque de contrôle et de classe envers la femme qui t’offre son coeur, tu ne mérites pas tout ce respect, cette gloire qui t’est offert en endossant l’uniforme des Phillies. Ou n’importe quel autre uniforme. Athlète ou non, c’est impardonnable!

Publicité

L’ère Herrera est chose du passé à Philly, et j’espère de tout coeur qu’il le ship bien bien loin. Les Phillies n’ont pas besoin d’un tel poison dans leur dugout. La réputation d’Herrera n’a jamais été bien bien bonne au sein de l’organisation, somme toute. Il est donc temps de tourner la page et signer la fin du chapitre. Faisons place à un Nick Williams ou Roman Quinn (pourvu qu’il ne soit pas blessé, bien sûr) plutôt qu’à un gars qui abuse d’une femme.

Dans toute cette folle histoire, j’espère de tout coeur que la jeune victime est correcte, qu’elle reçoit les soins et l’aide adéquate car une telle situation mérite toute l’attention. Pour Herrera ben…

Bye là!

Default image
Dany Caron
Alleyop360Attitude Football