Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans le livre des records pour les mauvaises raisons

Les Orioles de Baltimore affichent actuellement un rendement pitoyable de 15 gains et 33 revers. Cette organisation patauge dans une reconstruction qui pourrait devenir interminable, donc des records de médiocrité, elle risque d’en ramasser quelques-uns au passage. Le dernier de sa récolte : octroyer 100 bombes à ses adversaires. Non seulement ça, mais les Orioles sont devenus l’équipe la plus rapide de l’histoire à « donner » 100 longues balles… et nous ne sommes que le 22 mai (48 rencontres de jouées pour eux).

Publicité

Avant de se bagarrer contre les Yankees hier (mardi), le compteur des Moineaux affichait 97 circuits. Avec les balles que Gary Sanchez et Clint Frazier (avec 2) ont envoyées en orbite, cette colonne a atteint la barre des 100. Donc, automatiquement, les Orioles ont noirci une (autre) page d’histoire du côté obscur avec ce record peu enviable que personne ne souhaite atteindre.

Clint Frazier est d’ailleurs devenu le 15e joueur à claquer plus d’un circuit dans une même joute contre les Orioles (en 2019). Puis, mine de rien, les Bombardiers ont cogné 29 tonnerres en 2019 face à ce pauvre groupe.

Publicité

Pour le plus grand nombre total de circuits accordé après les 162 rencontres régulières, la palme revient aux Reds de Cincinnati de l’édition 2016, qui ont accordé un total de 258 longues balles. À ce rythme, les Orioles en concéderont 338… 338??? Bâtard, ça ne fait aucun sens, d’où le manque flagrant de lanceurs dominants pouvant guider cette rotation peu étoffée.

Publicité

Le pauvre David Hess a accordé pas moins de 17 bombes en 10 sorties, ce qui le classe au premier rang des lanceurs qui ont octroyé le plus de circuits aux frappeurs. Bref, le jeune de 25 ans a fort probablement le niveau de confiance très chancelant.