Comme s’il fallait blâmer Vladimir Guerrero Junior

Comment vont les Blue Jays de Toronto depuis que Vladdy Junior est débarqué en grande trombe au sein de l’équipe? Mal. Très mal. Depuis que le numéro 27 enfile l’uniforme des Jays, celle-ci a compilé une fiche médiocre de cinq gains et neuf revers. Outre les trois gains consécutifs à la fin du mois d’avril, contre les A’s d’Oakland, lors du débarquement du Junior, la formation n’a récolté que deux victoires et neuf défaites.

Publicité
Vladimir Guerrero Jr, Toronto Blue Jays
Dire que j’entends des gens le blâmer pour cette séquence. – Photo : Kevin Sousa / USA Today Sports

Pendant ces 11 joutes, l’équipe a inscrit une moyenne de 2.1 points par rencontre, ce qui est très peu étoffé pour enfiler les victoires. Tout ça, pour un différentiel de moins-41 et une moyenne globale de .189. Ça ne va certes pas comme souhaité, et plusieurs joueurs sont furieux de la tournure des événements, dont un certain Marcus Stroman. Lors du duel de samedi, le StroShow a été sorti trop tôt à son goût et il a livré son message.

Pourquoi cette dégringolade alors que l’équipe semblait trouver un certain rythme? Parce que l’étoffe des lanceurs n’est pas à la hauteur? Parce que cette équipe est en reconstruction et peine à installer une constance actuellement, ce qui est légitime. Cette équipe offrira quelques hauts et de gros creux en 2019, mais une chose demeure certaine, ça n’a absolument rien à voir avec les performances plutôt ardues du Junior, qui saura bien trouver son rythme assez rapidement. D’ailleurs, hier, il est devenu le plus jeune Blue Jays à atteindre les coussins à quatre reprises dans une joute.

Publicité

N’est-ce pas du positif dans cette grosse marre de négatif qui coule sur la Ville-Reine? Est-ce le début de quelque chose pour le numéro 27 des Blue Jays de Toronto? Fort probablement que son réservoir de confiance commence à se remplir et que des performances de ce genre deviendront de plus en plus régulières dans son cas. Bref, ne blâmons pas Vladdy Junior pour le creux des Jays… on était tous conscient que ce serait pitoyable, avec Vlad ou non.

Default image
Jeff Drouin
Son métier de blogueur et sa grande passion pour le baseball l'ont guidé vers Passion MLB, qu'il a fondé en 2016. Depuis ce temps, sa carrière chemine et vous pouvez l'entendre à travers plusieurs radios du Québec en train de jacasser de cette passion folle.
Alleyop360Attitude Football