fbpx

Austin Riley : la recrue dont personne ne parle

La cuvée 2019 de jeunes recrues semble déjà être un millésime. Vladimir Guerrero Jr., Fernando Tatis Jr., Pete Alonso, Nick Senzel, Eloy Jimenez, Victor Robles, Michael Chavis, Chris Paddack et j'en passe. Tous ont déjà fait les gros titres, et à raison. Les Braves d'Atlanta ont eux aussi lancé dans le grand bain leur jeune joueur et celui-ci a, en une semaine seulement, déjà donné raison à ses dirigeants.

Une polyvalence à toute épreuve

Comment résumer simplement les débuts d'Austin Riley dans le grand show?

Une semaine de jeu, huit matchs, quatre coups de circuits. Ça me semble être bon ça.

Du haut de ses 22 ans, Riley, repêché au premier tour par les Braves en 2015, a montré que le plus haut niveau était largement à sa portée. Après avoir cogné un coup de circuit dès sa première partie le 15 mai dernier, le joueur a frappé son quatrième jack (circuit) de la saison hier face aux Giants.

Une belle claque, digne des plus grands. Sur le terrain, Riley fait preuve d'une maturité à toute épreuve. Le joueur qui évolue normalement au troisième but est déjà allé faire quelques piges au champ extérieur pour le bien de son gérant et de son équipe. Dans les huit rencontres auxquelles il a pris part cette saison, il en a joué six au champ extérieur. Riley fait ce qu'on lui demande et il le fait bien.

Le prochain Chipper Jones?

Pur produit de la formation des Braves, Austin Riley n'est pas là pour faire de la figuration. Son entrée fracassante dans la MLB est peut-être passée inaperçue, mais elle se doit d'être soulignée. Les yeux les plus aguerris ne se sont pas trompés en misant sur ce jeune joueur et comme moi, en l'ajoutant à leur alignement Fantasy Baseball.

En 2019 et huit matchs, Riley frappe pour .367/.406/.800 avec un OPS de 1.206. C'est beau.

À le voir jouer, on a l'impression qu'il est là depuis longtemps tant il semble à l'aise dans toutes les facettes du jeu. Il est bien trop tôt pour faire la comparaison, mais Austin Riley a les atouts pour devenir un vrai joueur de franchise et briller comme l'un de ses modèles, Chipper Jones.

Austin Riley deviendra grand, j'en suis certain.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Un circuit à 243$ pour Rajai Davis

C’est la débandade à Detroit

Suivant