Une rencontre fortuite entre Kevin Pillar et Russell Martin

Hier, c’était sur toutes les lèvres. Un des derniers vétérans de l’organisation des Blue Jays de Toronto a fait ses valises. Superman patrouillera le champ de San Francisco dorénavant. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, ça sonne le glas total d’une ère à Toronto. Le seul rappel qui reste de celle-ci dans la ville canadienne est Justin Smoak et son départ est probable.

Il ne faut pas se leurrer, les Jays amorcent un «reset». Ils sont présentement dans un entre-deux et font de la place pour la jeunesse qui cogne présentement à sa porte. Toutefois, ça veut aussi dire quelques années de «misère» pour la formation, le temps que les jeunes prennent un peu d’expérience et qu’ils soient tous bien plantés à leur position. Si certains arrivent cette année, d’autres le feront dans les prochaines. Bref, soyez patients envers votre équipe, car d’ici quelques années elle sera foudroyante. Son futur est brillant, son présent est en préparation et il faudra vivre avec les moments moins excitants qui accompagnent cette transition.

Publicité

Mais bon, d’ici là, on peut aussi se rappeler de bons souvenirs que Toronto nous a offerts, car ça, il y en a des tonnes. Les années 2015-2016 nous ont remplis de fierté et donné l’opportunité d’y croire. Bien qu’elles soient derrière nous, on s’en rappelle comme si c’était hier et Kevin Pillar ainsi que plusieurs autres faisaient partie de cette aventure. Un lien s’est créé à jamais et on a eu une preuve de ceci hier.

Une première et un moment surréel

On vous l’a déjà dit, Kevin Pillar et Russell Martin sont des joueurs de classe et hier n’y a pas fait défaut. Pillar a effectué sa première présence avec sa nouvelle équipe, les Giants, en tant que frappeur remplaçant lors de la 7e manche. Et qui était le receveur de l’équipe adverse? Nul autre que Russell Martin. Un moment surréel où Pillar et Martin se sont salués discrètement.

Publicité

https://twitter.com/MuckChangione/status/1113298657808240640

Bien sûr, leur situation est quelque peu différente. Russell Martin avait demandé à être échangé tandis que ce n’était pas le cas pour Pillar, mais la reconnaissance d’une situation est toujours très bien vue.

Il ne faut pas oublier que les deux étaient amis (et le sont sûrement encore) lorsqu’ils étaient à Toronto. Cette image représente beaucoup de choses. C’est la passation d’un savoir, mais surtout le sceau officiel d’une page tournée. Les Blue Jays de 2019 ne ressemblent en rien aux Blue Jays que nous avons connus. Un tout nouveau livre débute à Toronto tandis que les vétérans volent de leurs propres ailes ailleurs.

Default image
Alexandra Philibert
Alleyop360Attitude Football