fbpx

Un début affreusement historique pour les Yankees

C’est le début de la saison certes. Tout peut se replacer, évidemment. Ce sont des faits établis, par contre, après une quinzaine de matchs, il est possible de commencer à tracer certaines lignes ou de s’inquiéter. En vrai, les Red Sox de Boston et les Yankees de New York sont dans le même bateau en ce début de saison. Ils sont très loin de répondre aux attentes qu’on avait pour eux qui étaient très hautes à l’aube de la campagne 2019.

Bref, laissons les Sox de côté et concentrons-nous sur les Yankees. Plusieurs insiders ont mis ces derniers comme étant favoris pour la Série mondiale de 2019. Toutefois, ils n’avaient clairement pas prévu l’hécatombe de blessures qui allaient foudroyer cette formation... ni même cet affreux début de saison.

aaron-judge
Photo : Getty

Une première en 37 ans

Après 15 petits matchs, les Yankees ont une fiche de 6-9, ce qui leur donne un pourcentage de victoire de .400. Outch. Cela les place tout de même au 2e rang de leur division. Ça vous donne une idée de comment celle-ci se porte à l’heure actuelle. Il n’y a que les Rays de Tampa Bay qui jouent pour plus de .500 dans cette division avec .750 et une fiche de 12-4.

Malheureusement pour les Yankees, ils ont «réussi» un fait d’armes qu’on a rarement vu dans leur histoire. New York a perdu ses trois premières séries à domicile... pour la 2e fois seulement en 100 saisons. La dernière fois que cela leur était arrivé, c’est en 1982... Il y a 37 ans!

À l’époque, il n’y avait que les divisions Est et Ouest qui existaient dans les deux ligues. Les bombardiers du Bronx avaient terminé cinquième sur une possibilité de sept avec une fiche de 79-83 et ils jouaient pour .488. Les Brewers de Milwaukee trônaient en haut, suivi des Orioles de Baltimore et des Red Sox de Boston. Cette année-là, c’est toutefois les Cards qui s’étaient sauvés avec la Série mondiale contre les Brewers.

Un peu d’ironie

La situation des Yankees est un peu ironique à l’heure actuelle. Plusieurs, incluant moi, encensaient Brian Cashman parce qu’il a construit l’alignement avec le plus de profondeur dans le baseball. Toutefois, personne n’aurait cru que cette profondeur serait testée à ce point, encore moins la rotation et l’enclos. On le rappelle, Luis Severino et Dellin Betances seront absents pour une période importante.

Photo : Kathleen Malone-Van Dyke

Rien n’est impossible. Les Yankees peuvent très bien connaître une belle saison au final. Toutefois, quand de tels faits historiques se réalisent, ce n’est pas très positif ni porteur d’espoir pour les prochaines semaines. À suivre comme on dit!

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

MLB en bref : Benintendi sur les lignes de côté | CarGo à Cleveland | Une belle séquence pour Voit

Gio Gonzalez n’y va pas de main morte au sujet de Guerrero et Biggio

Suivant