Les Orioles plus valeureux que prévu?

Ce début est des plus étonnants. Certes, chaque mois d’avril réserve des surprises, mais la Ligue américaine et plus particulièrement la division Est, est particulièrement intrigante. Beaucoup d’amateurs de baseball disent que la saison commence trop tôt, qu’il fait encore trop froid dans certains stades et que cela nuit au jeu. Certains professionnels avancent aussi cet éventuel problème de calendrier. Pour ça, c’est à vous de juger, nous on ne trouve jamais ça trop tôt.

Un mois d’avril propice aux Orioles, entre autres…

J’imagine que le froid n’aide pas, mais après tout, tout le monde est logé à la même enseigne et les matchs comptent autant que ceux des autres mois de l’année. Alors, je ne boude pas mon plaisir en ce moment avec l’équipe de Baltimore.

Publicité

Après une très belle série remportée au Yankee Stadium, force est de constater que le rythme a ralenti pour les Orioles, notamment en défense, mais ils offrent toujours de belles oppositions.

Yankees Orioles Baseball
Alex Cobb a tenu les Yankees en échec pendant un moment – Photo : AP Photo/Nick Wass

À titre d’exemple, les Yankees ont encore eu beaucoup de mal à se défaire des oiseaux orange hier. Jusqu’en huitième manche, ils ont largement été dans le coup et n’ont perdu finalement que 6-4. Tout cela malgré une performance encore mi-figue mi-raisin du partant Dylan Bundy.

J’ai beaucoup apprécié leur comportement agressif sur les sentiers, saisissant chaque occasion pour mettre la pression sur l’adversaire. C’est comme ça qu’on va chercher les points.

Car les Orioles ne manquent pas de panache en attaque. Décomplexés, on sent bien qu’ils n’ont rien à perdre : chaque défaite relèvera de la logique alors que chaque victoire sera vécue comme un exploit.

Des éléments au-dessus du lot

J’aime beaucoup les passages de Trey Mancini actuellement qui a déjà frappé quatre circuits, dont un hier encore. Sa moyenne au bâton (.364)*, est l’une des meilleures de la Ligue américaine. Jonathan Villar, toujours précieux par son contact, continue à briller sur les sentiers.

Publicité
Trey Mancini
Trey Mancini – Photo : Kenya Allen, PressBox

Cela a tendance à rattraper quelque peu certaines performances médiocres au bâton. On sent bien que c’est difficile pour certains de se mettre au niveau. Je n’ai pas envie de parler de Chris Davis, qui est toujours à la cave, mais il n’a toujours pas frappé un seul coup sûr depuis le début de saison.

Parmi les lanceurs, les résultats suivront très certainement quand l’un d’entre eux ne connaîtra pas systématiquement un passage à vide. Hier, c’était le cas de Miguel Castro. La veille, ce fut le cas de Mike Wright après un départ remarquable d’Alex Cobb.

La relève a jusque-là effectué un beau travail malgré des noms peu connus et des renforts quasiment inexistants. Les gérants ont redoublé d’ingéniosité.

Je m’enflamme peut-être un peu, mais…

Vous allez me trouver très optimiste. Je ne le suis pas. Je sais pertinemment que les Orioles vont s’effondrer tôt ou tard et que ça va mal finir tout ça. Mais je n’attends pas une collection de victoires, je veux du spectacle, un peu de suspense et du beau jeu.

Alors, si les Red Sox et les Orioles pouvaient continuer sur leur lancée, ça offrirait une saison plus haletante que prévu. Et ça, j’en suis ravi.

*Les statistiques n’incluent pas le match en cours du 7 avril 2019.

Default image
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Alleyop360Attitude Football