La petite déchéance de Jacob deGrom s’explique facilement

Jacob deGrom, l’artilleur principal des Mets de New York, a connu une campagne fracassante en 2018. Tellement, qu’on croyait rêver en observant les faits saillant en fin de soirée ou le lendemain, café à la main. Ce gars-là ne semblait tout simplement plus humain, lui qui affichait une confiance inébranlable. Toutefois, en 2019, cette étoffe très droite sur la butte n’a pas réapparu… malheureusement.

Plusieurs personnes tentent de comprendre cette diminution de régime, hormis les douleurs au coude qui se sont présentées. Le numéro 48 utilise à outrance sa balle rapide, il en est devenu accro puisque sa slider n’a plus le même mordant. Cette balle à effet n’est pas aussi efficace depuis l’amorce de cette saison 2019. Il utilise la quatre coutures 55% du temps, alors que son pourcentage indiquait 43% en 2018. C’est une différence somme toute impressionnante et importante.

Publicité

Sa balle rapide demeure certes explosive, mais son utilisation frôle l’exagération (dans son cas). Il a opté pour cette direction puisque, je le répète à nouveau, sa slider ne répond plus présente… L’an dernier, la moyenne des frappeurs contre sa slider était de .187… et cette année, elle est de .391. La différence est monstrueuse, même si la saison est encore jeune.

Publicité

Ce manque de mordant est habituellement créé par deux choses : le niveau de confiance et la mécanique qui peut être déréglée. Jacob deGrom est un grand compétiteur et avec les spécialistes, ils trouveront une façon de remédier à cet outil important parmi son arsenal.

Default image
Jeff Drouin
Son métier de blogueur et sa grande passion pour le baseball l'ont guidé vers Passion MLB, qu'il a fondé en 2016. Depuis ce temps, sa carrière chemine et vous pouvez l'entendre à travers plusieurs radios du Québec en train de jacasser de cette passion folle.
Alleyop360Attitude Football