Donald Trump annule l’accord entre la MLB et Cuba

UWWQ7MS2GII6TIAOAUG4POBGSM

L’administration Trump a rejeté du revers de la main l’entente entre la MLB et la Fédération du baseball de Cuba. Celle-ci aurait permis aux joueurs natifs de Cuba de signer avec les équipes de la ligue sans avoir à déserter leur pays, selon Karen DeYoung du Washington Post. Qui dit annulation de cet accord dit retour (ou continuation) des histoires d’horreur des joueurs qui tentent de quitter Cuba afin de rejoindre les rangs du circuit Manfred.

Il semblerait que le deal ait été cancellé parce que celui-ci serait «basé sur une interprétation erronée de l’administration Obama selon laquelle la Fédération du baseball de Cuba ne faisait pas partie du gouvernement communiste cubain.»

Publicité

Selon une lettre du département du trésor, pour l’administration Trump, un «paiement à la Fédération du baseball de Cuba est un paiement au gouvernement cubain.» Mais comme le commerce avec le gouvernement cubain est illégal en vertu de la législation américaine (États-Unis), l’accord a été essentiellement annulé parce que Donald Trump considère que cette entente est exactement ça, du commerce avec Cuba.

Rappelons que la MLB et la Fédération de baseball de Cuba avaient réussi à s’entendre pour un accord historique en décembre dernier.

Publicité

Un pas de recul

Cette décision politique est une très mauvaise nouvelle quant à moi. Cette entente entre la MLB et la Fédération du baseball de Cuba permettait de rendre les communications non seulement plus faciles entre la MLB et ce pays, mais surtout de mettre fin aux histoires d’horreur. On peut penser à celles de Yasiel Puig, Leonys Martin, et Jose Abreu entre autres. Leonys Martin a été kidnappé et Jose Abreu a dû manger un faux passeport lors d’un vol entre Haïti et les États-Unis, pour vous donner un exemple. Nous ne pouvons malheureusement pas compter ce genre d’histoire sur les doigts d’une main.

Jose Abreu – Photo : MLB.com

L’accord permettait donc d’assurer une certaine sécurité aux joueurs cubains, dont 34 ont été dévoilés éligibles à signer avec la MLB, la semaine dernière seulement. D’ailleurs, dans cette entente, 100% du bonus de signature allait dans les poches de ces derniers tandis que les formations de la MLB paieraient des frais de libération de 25% (en sus du coût du joueur). En gros, c’est environ le même principe que les ententes que les Ligues majeures ont déjà avec le Japon et la Corée.

Mais bon, cette entente n’existe plus. L’administration Trump considère que le paiement fait à la Fédération (donc au gouvernement cubain) équivalait à un paiement pour du trafic humain avec Cuba selon un membre officiel de celle-ci.

La politique est une chose complexe et parfois, elle met en danger des vies.

Publicité

Source : Washington Post

Interactions du lecteur