C’est le grand jour pour Carter Kieboom

Difficile de ne pas paraître hors-sujet aujourd’hui en abordant un autre thème que celui de Vladimir Guerrero Jr. Pourtant, un autre kid s’apprête lui aussi à faire ses grands débuts dans la MLB ce vendredi face aux Padres de San Diego. Ce kid, c’est Carter Kieboom et pour les partisans des Nationals de Washington, il y a de quoi être tout aussi excité que ceux de Toronto.

Des chiffres qui montent depuis le camp printanier

Avec la blessure de Trea Turner (fracture de l’index) et les méformes de Brian Dozier et Wilmer Difo, il fallait que les choses bougent du côté de la Capitale et les gérants des Nats espèrent grandement que le déclic viendra avec l’arrivée du jeune joueur de 21 ans.

Publicité

Carter Kieboom s’est classé au 24e rang des meilleures recrues cette saison. Après avoir brillé au camp printanier avec une ligne offensive de .279/.353/.558 et trois circuits en 43 passages, Kieboom s’est amusé à Fresno (AAA) où il a fait encore plus de dégâts .

En 18 matchs et 83 passages au bâton pour les Grizzlies, Kieboom a obtenu six doubles, un triple, trois coups de circuit, 16 buts sur balles, 20 K et la ligne offensive suivante : .379/.506/.636.

Limité à 16 matchs en 2017 en raison d’une blessure à l’ischio-jambier, Kieboom est revenu au meilleur de sa forme la saison suivante à tel point que les Nats l’ont élu meilleure recrue de l’année dans les Mineures en 2018.

Une tradition qui se perpétue chez les Nats

Frappeur droitier et arrêt-court de profession, Kieboom possède un élan à la fois magnifique et percutant. La vitesse avec laquelle il envoie son bâton et sa capacité à déposer le barrel là où ça fait mal lui permettent d’arroser toutes les parties du terrain.

Publicité

Voyez ici ses deux circuits face à Justin Verlander lors du camp printanier.

https://youtu.be/Ma8l-KurLL4

Le joueur n’a pas encore atteint sa pleine maturité, mais certains le comparent déjà à l’arrêt-court des Astros Carlos Correa. De plus, sa polyvalence en fait un atout supplémentaire pour les Nats qui pourront aussi l’utiliser au besoin à la position de deuxième but.

L’équipe de la Capitale peut s’estimer heureuse de posséder un tel vivier de jeunes joueurs. Chaque année, c’est un nouveau joueur « made in Washington » qui explose au grand écran. On en redemande.

Après les Stephen Strasburg, Bryce Harper, Anthony Rendon, Trea Turner, Victor Robles et Juan Soto, tous lancés dans le grand bain par les Nationals, c’est au tour de Carter Kieboom de prouver qu’a Washington, on ne niaise pas avec le talent.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football