Célébrer avec un back-flip et non un bat-flip, ça se fait aussi!

Les amateurs de Blue Jays de Toronto et de baseball se souviendront toujours du bat-flip le plus mémorable de l’histoire, soit celui de Jose Bautista livré en octobre 2015 (contre les Rangers du Texas).

Publicité

Récemment, le 17 avril dernier, Tim Anderson s’est présenté dans la boîte réservée aux frappeurs afin de claquer une bombe retentissante aux dépens de Brad Keller, des Royals de Kansas City. Avant d’amorcer sa course, il a célébré avec un bat-flip un brin baveux.

Moi, ça m’interpelle positivement ces façons de festoyer. Nous sommes bien en 2019, n’est-ce pas?

Publicité

Imaginez. Si certains joueurs n’apprécient pas les bâtons qui tournent à la suite d’un circuit, ceux-ci tomberaient en bas du monticule en voyant un joueur y aller d’un back-flip après un coup gagnant (walk-off). Ça ne se peut pas, Jeff! Eh ben, oui, puisqu’une telle séquence s’est produite au Japon dans la Ligue du Pacifique.

Le gars a dû réfléchir à cela pendant sa course afin de terminer cette tournée de façon spectaculaire… Si une telle chose se produisant au sein de la MLB, le gars se faisait atteindre au niveau du bâton dès sa prochaine présence, même si les deux équipes ne s’affrontent pas à nouveau avant un mois.

Wow! Quel athlète!

Default image
Jeff Drouin
Son métier de blogueur et sa grande passion pour le baseball l'ont guidé vers Passion MLB, qu'il a fondé en 2016. Depuis ce temps, sa carrière chemine et vous pouvez l'entendre à travers plusieurs radios du Québec en train de jacasser de cette passion folle.
Alleyop360Attitude Football