fbpx

8 avril : une journée douce-amère pour les fans des Expos

Avez-vous le coeur un peu serré aujourd'hui chers partisans des Expos? Je vous comprends tout à fait en cette journée douce-amère. Il y a 50 ans, les Expos voyaient le jour. Le 8 avril 1969, Nos Amours jouaient le tout premier match de leur existence pour ensuite nous offrir 36 ans de baseball, parfois excellent, tantôt décevant, mais toujours au meilleur de ce qu'ils avaient à offrir, avant de déménager.

Oh, et je vous entends chers partisans. Certains diront que nous avons le droit de souligner cette date qui fête son 50e anniversaire, mais pas de fêter les 50 ans des Expos. Pour eux, le fait que l'équipe n'y soit plus depuis 2004 ne permet pas de dire qu'ils ont «existé» 50 ans. C'est un point valable, certes, mais je préfère me dire qu'ils n'ont jamais vraiment cessé d'exister. Peut-être bien que l'uniforme ne sévit plus sur un terrain depuis 15 ans, mais leur souvenir et leur «existence» est restée bien en vie à Montréal et même ailleurs dans le monde. Pour de vrai, peut-on stopper le débat ici et juste se dire que les fans ont bien le droit de souligner les choses à leur façon?

Bref, revenons à nos moutons.

Il y a 50 ans, les Expos ouvraient un livre blanc afin d'y apposer l'encre noire de leur histoire. C'est au stade Shea devant 44 500 spectateurs que le tout s'est joué contre les Mets. Rien de mieux pour débuter le premier chapitre avec un compte de 11-10. Pour les détails exacts du match, je vous conseille cet excellent article du 98,5 fm.

Ce souvenir est doux-amer à l'heure actuelle. Pourquoi? Parce que 50 ans plus tard, par la faute d'une mauvaise gestion et une réalité tout autre, les Expos ont fermé lumières et se sont mis en veille depuis 15 ans déjà. Le 8 avril 1969 a marqué à jamais Montréal et les années qui ont suivi aussi. L'histoire des Expos n'est peut-être pas celle des Yankees, ni des Red Sox, mais elle est riche, très riche.

Depuis 2004, l'espoir habite les partisans montréalais d'obtenir une nouvelle opportunité d'encourager les Expos, parce qu'il ne faut pas se leurrer, ce serait bien étonnant qu'une future équipe s'appelle autrement.

Alors, le 8 avril, c'est le souvenir d'une formation qui est partie trop tôt qui hante les partisans, mais aussi l'espoir de revoir les uniformes aussi chéris sur les terrains de la MLB.

D'ailleurs, le 8 avril, c'est aussi la date de fête du regretté Gary Carter. Il aurait eu 65 ans aujourd'hui.

50 ans plus tard, les Expos ne sont «plus», mais ils «demeurent» encore, puis un jour plus près qu'on ne le pense, ils reviendront.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Nouveau record de médiocrité pour Trevor Rosenthal

Donald Trump annule l’accord entre la MLB et Cuba

Suivant