Trey Mancini : meneur avant l’heure

Les Orioles risquent de ne pas faire long feu cette année dans leur division. L’ensemble des analystes du baseball majeur les entrevoient à la dernière place, leur octroyant même le pire bilan parmi les trente équipes. Pour une simple raison dont j’ai déjà parlé en large et en travers : les Orioles entament leur première saison de reconstruction.

Un joueur à part à Baltimore

Les cadres des belles années précédentes sont partis et forcément, des joueurs ont été désignés pour rester et former le noyau dur de l’équipe de demain.

Publicité

Parmi les joueurs qui sont demeurés dans le Maryland, vous avez plusieurs catégories. Il y a tout d’abord les jeunes qui vont s’aguerrir, ils représentent la majorité de la troupe. Il y a quelques vétérans (Mark Trumbo, Jesus Sucre par exemple), sans oublier Chris Davis, impossible à échanger à cause de son contrat.

À l’instar de Dylan Bundy chez les partants ou de Mychal Givens dans l’enclos, Trey Mancini possède ce statut tout particulier de joueur ayant une certaine valeur, mais qui a été préservé des transactions afin de donner un peu de relief à cet effectif inexpérimenté.

Trey Mancini
Trey Mancini – Photo : Kenya Allen, PressBox

Mancini aurait pu rapporter de jeunes joueurs à Baltimore s’il avait été échangé, mais les Orioles ont décidé de miser sur lui.

Un joueur méconnu, mais talentueux et polyvalent

Je pense que les dirigeants de l’équipe de Baltimore ont bien fait. On ne tient peut-être pas le meilleur joueur du monde, mais Mancini est tout de même un joueur polyvalent, habile et travailleur.

Publicité

Plus à l’aise en tant que voltigeur (à gauche ou au centre), il est tout à fait capable d’exceller au poste de premier but. Il y joue d’ailleurs en moyenne un match sur trois, permettant de libérer Chris Davis ou Mark Trumbo de cette obligation pour occuper le poste de frappeur désigné.

Ce poste de DH, Mancini l’occupe également. Il faut dire que son offensive est très intéressante. En 2017, lors de sa première saison complète dans les Majeures, il a frappé 24 bombes pour une moyenne au bâton de .293. L’an dernier, dans le sillage de son équipe, il a eu beaucoup de mal à lancer sa saison. Avec beaucoup d’abnégation et de travail, il a réussi à remonter ses statistiques pour frapper le même total de coups de circuits.

Trey Mancini
Trey Mancini – Photo : camdenchat.com

Une année difficile collectivement qu’il faudra réussir individuellement

On promet l’enfer aux oiseaux oranges en 2019. Il est certain que ce sera long et douloureux (on est pas non plus à l’abri d’une surprise, c’est la beauté du sport). Mais pour Trey Mancini, il faudra passer outre et oublier le classement. On attendra de lui qu’il montre la voie aux plus jeunes voltigeurs qui sont particulièrement nombreux et très talentueux chez les Orioles.

Car montrer l’exemple, c’est aussi ne pas flancher dans l’adversité.

Default image
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Alleyop360Attitude Football