fbpx

« Russell va nous manquer » – Charlie Montoyo

Charlie Montoyo s'est adressé aux médias il y a une heure à peine en marge de la pratique au bâton des Jays.

Évidemment, il a été questionné d'entrée de jeu sur sa relation avec la ville de Montréal, l'équipe pour laquelle il a évolué pendant quatre matchs en 1993. Le nouveau gérant s'est dit fier d'être en ville... mais surtout d'être à l'heure.

Quand j'ai été rappelé la première fois, je suis parti d'Ottawa pour me rendre à Montréal. Je me suis perdu et je suis arrivé au Stade 10 minutes avant la partie. Felipe m'a approché et m'a dit qu'il allait m'utiliser comme frappeur suppléant même si je n'avais pas eu le temps de me réchauffer. - Montoyo

Il a finalement été utilisé en huitième comme frappeur suppléant et est entré en neuvième en défensive sans pouvoir s'habituer au gazon synthétique. C'est là que la nervosité est entrée en ligne de compte.

C'est donc sans nervosité que le gérant des Jays est aujourd'hui arrivé devant les médias avec plusieurs heures d'avance.

L'effet Russell existe encore

Le gérant, qui frappe lui-même ses balles à ses joueurs lorsque ces derniers pratiquent leur routine dans l'avant-champ, a aussi avoué que la perte de Russell faisait mal, mais que certains autres joueurs allaient se lever.

Russell va nous manquer, a-t-il dit, mais certains joueurs comme Clayton Richards, Justin Smoak ou Kendrys Morales peuvent aussi faire preuve de leadership.

Le gérant a aussi été questionné sur son alignement. Il nous a confirmé que Teoscar Hernandez commencera l'année dans la gauche et que lui et Billy McKinney se partageront le travail de jour en jour.

N'oubliez par que certains lanceurs seront en audition. La lutte sera intéressante pour eux aussi. Par ailleurs, ce soir, vous verrez Sam Gaviglio, mais aussi Joe Biagini et Tim Mayza en action plus tard en relève.

55564418-424244328309818-4014062003751485440-n
Tim Mayza a continué de prendre des répétitions au premier but. - Photo : Charles-Alexis Brisebois

Voyons voir si le créatif gérant sera submergé par les souvenirs une fois que les cérémonies auront débuté.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Contrats de 300M $ : pas chez les Indians

Entrevue : L’humilité de Christian Yelich

Suivant