Oui aux arbitres robotisés

Tout récemment, l’équipe de PassionMLB vous apprenait que la Ligue de baseball majeur jonglait avec l’idée d’instaurer des arbitres robots derrière le marbre, dans l’optique de retirer graduellement les arbitres humains.

Cette décision a semé l’émoi et la consternation au sein de plusieurs abonnés. Pourtant, moi, je suis pour l’idée. Je semble être le seul.

Photo : ESPN

On ne peut résister au changement

En lisant un peu les justifications des passionnées de baseball quant à savoir pourquoi ils étaient contre, je retiens surtout l’aspect traditionnel et puriste. «Ça a toujours été de même et je ne veux pas que ça change». C’est leur opinion, ils y ont droit. Cependant, si cela est le seul argument, cela ne suffit pas à me convaincre. Le monde change, et il change de plus en plus vite.

Si on ne change pas, on n’évolue pas et si l’on n’évolue pas, on meurt de l’intérieur à petit feu. Il sera toujours de plus en plus difficile, mais surtout drainant, de tirer constamment la couverture vers soi pour lutter contre le changement. On s’isole de plus en plus, on se referme, on s’exclut.

Le monde est en constante évolution, et tant mieux selon moi. Il progresse. Dans le temps, «on en prenait un p'tit dernier pour la route et on conduisait avec une petite frette entre les deux jambes»!

Aujourd’hui, qui pourrait se passer de son téléphone intelligent, ou encore, des GPS? Voudriez-vous vraiment retourner aux cartes routières? La technologie est un allié, il suffit de l’utiliser à bon escient.

Des incidents célèbres

On dit toujours que l’erreur est humaine, or, lorsque l’erreur est contre vous, ce n’est jamais agréable.

Vous vous souvenez du coup de circuit de Derek Jeter le 9 octobre 1996 dans la série ALCS et de l’attrapé du petit gars au champ droit du Yankee Stadium? Demandez aux joueurs et partisans des Orioles ce qu’ils pensent de cette erreur humaine? Posez la question, c’est y répondre!

Jeffrey Maier
Le partisan Jeffrey Maier obstruant le travail au joueur des Orioles. - Photo : Sporting News

Vous vous souvenez de l’incident impliquant l’officiel Jim Joyce et le lanceur des Tigers de Detroit Armando Galarraga, le 2 juin 2010? Le lanceur vénézuélien s’est fait voler, littéralement, le mérite d’un exploit rarissime par Joyce alors que celui-ci a commis une erreur humaine en indiquant que le 27e et dernier coureur des Indians de Cleveland était sauf au premier but. Ainsi, Galarraga n’est pas devenu le 21e lanceur de la grande histoire du baseball à avoir lancé un match parfait, même s’il a lancé parfaitement.

Armando Galarraga Jim Joyce Donald
Photo : ESPN.com

Je vous vois venir, ce sont des cas exceptionnels. C’est en disant cela que vous me donnez raison et exactement pour cela que les reprises vidéos ont été introduites. En 2019, il y a trop d’argent en jeu pour tolérer l’erreur humaine. Désolé, mais c’est la réalité.

Pour l’équité des chances et un arbitrage égalitaire

J’ai l’humilité de penser que c’est aux joueurs de dicter l’allure d’une rencontre et non l’inverse. Ce n’est pas aux athlètes de s’adapter, ce jour-là, à la zone des prises de l’officiel derrière le marbre, à savoir qu’elle est plus à l’extérieur, à l’intérieur ou encore plus large selon son humeur.

De plus, souvent au cours d’un duel, il arrive pour l’arbitre humain d’accorder un tir dans la zone des prises dans une manche X, mais de déclarer balle un tir tout à fait similaire lors d’une manche ultérieure. Pourquoi? Parce que! Cette situation frustrante ne se produirait pas avec le robot arbitre.

En terminant, surtout, ce dernier s’assure que du début jusqu’à la toute fin d’une partie, la zone des prises reste la même, tout simplement.

L’erreur est humaine, mais dans la réalité de 2019, il y a moyen qu’elle soit évitée.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Dossier Vladimir Guerrero Jr. : l’Association des joueurs surveille les Blue Jays

Le match du jour Passion MLB : Padres contre Dodgers

Suivant