Francis Martes : les deux mains dans une drogue de performance

francis-martes

Francis Martes, un espoir solide dans la catégorie des lanceurs chez les Astros, a subi une opération de type Tommy John en août dernier. La chirurgie s’est bien passée, mais l’artilleur droitier figure sur les lignes de côté pour une durée de 12 à 16 mois. C’est certes une longue réhabilitation, mais pendant tous ces mois, un joueur se doit de respecter un processus bien étalé sur une feuille.

Enfin bref, dans le cas de Martes, il est sorti un tantinet du plan de match pour se procurer un produit illicite afin d’améliorer ses performances, donc accélérer sa période de réadaptation. Il a évidemment été pris la main dans le sac, donc, aussitôt, la MLB lui a octroyé 80 joutes de suspension pour avoir enfreint les règles bien écrites des Ligues majeures.

Publicité

Ses 80 matchs de sanction s’amorceront lors du lancement de la saison 2019. 

Publicité

Le clomiphene est clairement identifié comme une drogue de performance (PED), donc un joueur ne peut pas se défendre et se diriger en appel. C’est un fait grave et ça mérite une sanction sévère, comme il a reçu. Le colosse lanceur est suspendu sans salaire, lui qui empoche le salaire minimum…

Martes n’a pas encore atteint son plein potentiel, lui qui n’a que 23 ans, mais ses débuts au sein des Astros de Houston ont été très timides. En 32 rencontres sur le plancher de danse des grands, il a affiché une moyenne de points mérités de 5.80, ce qui est atroce.

Publicité

Un parcours déjà sinueux pour ce jeune joueur.

Interactions du lecteur