Timides, les Yankees chutent face aux Orioles

Je tiens à préciser que j’avais décidé de parler de l’issue de ce match avant qu’il commence. Je n’ai pas attendu que les Yankees perdent cette partie. Mais en bon partisan des Orioles, évidemment, le résultat me plait tout particulièrement.

Du sérieux chez les Orioles

Les Orioles ont démarré la partie sans trop d’illusions. Brandon Hyde avait choisi d’adopter la stratégie du lanceur ouvreur, pour la première fois de l’histoire de la franchise, qui consiste à aligner plusieurs releveurs dès le départ plutôt qu’un lanceur partant traditionnel.

Publicité
Brandon Hyde
Une belle performance collective – Photo : Daily Freeman

Nate Karns puis Jimmy Yacabonis se sont donc suivis, travaillant respectivement deux et trois manches chacun. Le premier est arrivé cet hiver à Baltimore et le second évolue depuis quelque temps dans le système des Birds. J’ai été agréablement surpris par sa performance. Il a souvent eu du mal à concrétiser au plus haut niveau les espoirs légitimes placés en lui, mais au Yankee Stadium cet après-midi, il a fait le boulot.

Défensivement, les Orioles ont fait du propre. Et offensivement, ils ont saisi les opportunités qui se sont présentées à eux.

Beaucoup d’erreurs chez les Yankees

Jesus Sucre, le receveur des Orioles arrivé à l’entre-saison, a rendu une fiche de 3 sur 4 aujourd’hui. Il a également été propre en défense et s’est montré particulièrement motivé. Les visiteurs ont donc frappé par neuf fois contre dix pour les locaux. Mais malgré une sortie correcte de leur partant James Paxton, les erreurs new-yorkaises ont fait la différence.

Photo : USA Today

Une relance de Gary Sanchez au deuxième but a fini en champ centre et par deux fois, des mauvais lancers au premier but ont permis aux coureurs d’avancer sans peine. Le compte avance vite dans ces conditions. Après sept manches, les O’s menaient 3-1.

Publicité

Les Orioles se sont accrochés

Des erreurs, il faut admettre que les Orioles n’en ont pas commis. Sentant le vent de la victoire leur caresser le visage, ils ont finalement décidé de lancer les meilleurs releveurs pour tenter de vaincre les Yankees. Miguel Castro a été très solide, tout comme Mychal Givens. Le gaucher Richard Bleier, pourtant très dominant d’habitude, s’est montré peu à son aise.

C’est là que les partisans du Bronx se sont réveillés, sentant qu’un retournement de situation était possible durant la dernière manche. Troy Tulowitzki a frappé un coup de circuit et D.J. LeMahieu a rentré un coup double. À 5-3, tout s’est accéléré.

Il aura tout de même fallu faire rentrer un nouveau lanceur en la personne de David Wright pour calmer les hardeurs des Yankees. Ces derniers se sont réveillés trop tard, après avoir commis trop d’erreurs.

Ce résultat est une surprise. Tant par le manque de justesse défensive des Bombardiers que par l’abnégation et l’opportunisme des joueurs de Baltimore. Je ne dis pas que ça change quoi que ce soit aux prévisions quant à la saison à venir. Mais certainement que le match de demain sera aussi plaisant à suivre. Et quoi qu’il arrive, battre les Yankees, c’est toujours plaisant…

Default image
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Alleyop360Attitude Football