David Dahl : l’année de la confirmation?

Il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que les Rockies seront dans le coup pour remporter la division Ouest de la Nationale cette année. Les Dodgers seront leurs principaux rivaux et certainement favoris encore une fois.

Après l’échec en séries en 2018, je vois l’équipe de Denver encore plus forte. Pourquoi? Dan Murphy tout d’abord, et David Dahl ensuite.

Publicité

Il a rapidement sauté dans le bain

C’est une vraie histoire de confiance entre David Dahl et les Rockies. Repêché en 2012, il a gravi les échelons jusqu’à une moitié de saison très prometteuse en 2016 (.315 de moyenne au bâton). En fait, le voltigeur n’aura finalement jamais connu d’entrée en douceur dans les Majeures. Il a tout de suite connu de belles saisons bien remplies. Lui donner tout de suite beaucoup de temps de jeu aura été une belle preuve que les Rockies ont toujours cru en lui.

David Dahl
David Dahl – Photo : mlb.com

La saison 2018 qu’il a conclue à un rythme effréné l’a ensuite révélé au grand public. Si sa moyenne au bâton a été moins impressionnante (.273), ses 16 coups de circuit et sa propension à les frapper toujours au meilleur moment ont marqué les esprits. Dès lors, malgré des séries ratées (comme par l’ensemble de son équipe), David Dahl a définitivement convaincu ses dirigeants et les partisans des Rockies qu’il avait sa place à plein temps dans l’effectif.

Une place de titulaire méritée

J’ai moi-même été impressionné par David Dahl lors de ses passages au bâton en fin de saison dernière. Je n’y croyais pas vraiment, mais j’espérais qu’il soit définitivement choisi pour compléter le champ extérieur en compagnie du célèbre barbu Charlie Blackmon.

Publicité

Mon souhait a été entendu. Les dirigeants ont finalement décidé de ne pas renouveler deux joueurs mythiques de la franchise : Gerardo Parra et Carlos Gonzalez. Le premier était une véritable mascotte du public, et le second a connu des saisons fantastiques pendant lesquelles il a porté l’équipe. Certainement qu’ils manqueront aux fans du Colorado.

Ce n’est finalement personne d’autre que David Dahl qui a entraîné cette décision difficile à prendre. Avec le retour de Ian Desmond dans le champ (l’arrivée de Dan Murphy le libère du premier but qu’il n’appréciait guère), le trio actuel a belle figure et promet une belle production offensive.

Dahl and Blakcmon
Photo : Ron Chenoy-USA TODAY Sports

Un camp printanier de bel augure

Le camp printanier n’a pas forcément été une réussite pour tout le monde et cela n’entraîne pas forcément de mise à l’écart. Les dirigeants ne se basent pas forcément sur cette préparation pour tout chambouler. Mais le succès rencontré par Dahl durant le mois passé en Arizona saura les rassurer.  David Dahl a su faire évoluer son jeu et a grandement amélioré ses performances au contact (.321 de moyenne au bâton). On pouvait penser au vu de sa fin de saison dernière qu’il allait devenir un joueur de puissance essentiellement, mais ce début d’année 2019 nous prouve le contraire.

Celui qui sera amené à évoluer aux champs gauche et centre aura la lourde tâche de contribuer au succès d’une équipe qui vise très haut cette année. Comme il a l’avenir devant lui et que Nolan Arenado a prolongé, nul doute qu’il jouera pour une bague dans les années à venir.

Default image
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Alleyop360Attitude Football