Contrats de 300M $ : pas chez les Indians

Dans une entrevue accordée à Zack Meisel de The Athletic, le propriétaire des Indians de Cleveland Paul Dolan s’est montré très sceptique face à la tendance des contrats monstrueux accordés à des vedettes comme Mike Trout et Bryce Harper. Faire la même chose n’est pas du tout dans ses plans, même pour sa vedette Francisco Lindor. Il ajoute même que le jour où il accordera un contrat de plus de 300 millions $, quelqu’un ailleurs aura un contrat d’un milliard de dollars.

Publicité

Pas de contrats de 300 millions pour Francisco Lindor

Le plus gros contrat accordé par Dolan au cours de ses 20 années comme propriétaire des Indians a été celui de 60 millions $ à Edwin Encarnation en 2017. Il se dit lui-même surpris d’avoir accordé un contrat aussi gros à un joueur. Et il n’ira pas plus loin que cela, même pour conserver Lindor dans son alignement. Il avertit les partisans des Indians de profiter de la présence du joueur étoile pendant qu’il est là.

Paul Dolan maintient cependant qu’il est très difficile de se départir d’un produit de la maison comme Lindor simplement parce que le marché ne permet plus de s’offrir son talent. Préparez-vous donc à une saison morte forte très chaude en 2022 lorsque Lindor atteindra l’autonomie.

« Être plus intelligents qu’eux »

Dolan choisit une autre façon de faire :

Publicité

« Nous n’allons pas dépenser plus qu’eux, nous devons donc être plus intelligents qu’eux. »

C’est cette stratégie qui l’a poussé à investir dans l’académie des Indians en République dominicaine, dans le complexe printanier en Arizona, ainsi que dans les sciences et les technologies du sport. Selon lui, les partisans ne se préoccupent pas de la taille de la masse salariale, simplement des victoires.

Situation financière difficile chez les Indians

Durant l’entrevue, Dolan fait aussi état de la précarité de sa franchise. Le propriétaire avoue que, malgré les succès de son équipe à atteindre systématiquement les séries d’après-saison, les revenus seraient en chute depuis 2016. Le financier tente malgré tout de rester positif en affirmant que le bien que l’équipe apporte à la communauté lui fait plus de bien que tout le reste.

Forbes évalue les Indians de Cleveland à près de 1 milliard $, soit cinq fois la somme payée par les Dolan pour en faire l’achat en 2000.

Default image
Fred Lamontagne
Joindre deux passions: l'écriture et le baseball. Je m'intéresse particulièrement au développement de joueurs et leur progression vers le Show, et au baseball comme business.
Alleyop360Attitude Football