fbpx

Charlie Montoyo veut s’inspirer de Felipe Alou

Charlie Montoyo en est à son premier camp d'entraînement avec les Blue Jays. Il apprend non seulement à connaître ses joueurs, mais aussi à connaître les exigences d'un poste de gérant dans les Majeures. Même s'il a une bonne idée de ce que cela implique en raison de ses nombreuses années à ce poste dans les mineures, il y a quand même des ajustements à faire.

Ces ajustements, il les fait en gardant en tête un gérant qui l'a marqué un peu plus que les autres : Felipe Alou.

Felipe était un excellent communicateur avec ses joueurs. J’appliquais ses méthodes dans les ligues mineures et je le fais encore aujourd’hui à mes premiers pas comme gérant dans les Majeures. - Montoyo au JdeMTL

Vous vous souviendrez peut-être que Charlie Montoyo a évolué dans l'organisation des Expos. Il aura atteint son apogée quand il a été rappelé pour quatre matchs par le grand club en 1993, soit lors de la première année complète de Felipe Alou à titre de gérant à Montréal. C'est là qu'il a vu à quel point Alou était bon avec ses joueurs et cela l'a influencé lorsqu'il travaillait avec les jeunes dans les mineures.

En parlant des mineures, le gérant est très fier d'identifier son nom à celui des Jays quand une nouvelle comme celle des augmentations de salaire pour les espoirs est liée aux Jays.

Pour un gérant qui se dit proche de ses joueurs et qui a passé des années dans les mineures, cette décision doit le toucher au plus haut point. Montoyo, qui prend le temps chaque jour de discuter de la vie avec ses hommes, prend même le temps de les consulter lorsque vient le temps de prendre des décisions comme celle de bannir Fortnite quelques heures avant les joutes.

De retour à Montréal

Montoyo sera donc de retour dans la seule ville des Majeures dans laquelle il a joué à l'occasion des deux derniers matchs des Jays en sol montréalais. Il se souvient notamment qu'il arrivait au sein d'une équipe qui était très bien garnie et qu'il a frappé pour .400 en tant que membre des Expos.

On parle de deux coups sûrs en cinq présences au bâton, mais quand même ; il l'a fait.

Charlie-Montoyo-2
Photo : Sportsnet

Mais surtout, il espère se rappeler de beaux souvenirs en mettant le pied dans le stade. Il est facile de comprendre que ces matchs (sous Felipe Alou) l'ont aidé à devenir le gérant qu'il est - qu'il sera - chez les Jays. La symbolique de le voir prendre part à ces deux parties-là avant de débuter officiellement sa carrière au Rogers Centre deux jours plus tard est donc forte.

À lui d'en profiter au maximum.

Source : Journal de Montréal

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Une nouvelle façon de lutter contre le vol de signaux

Michael Fulmer pourrait rater la saison 2019

Suivant