fbpx

Un cri du coeur des Marlins à leurs fans

Les Marlins se sentent-ils abandonnés après tous les changements des dernières années? Ont-ils besoin d'amour, encore plus qu'avant, après avoir envoyé J.T. Realmuto sous d'autres cieux? C'est ce qu'on pourrait être porté à croire.

Lors du dernier FanFest de l'équipe, le président des opérations baseball, Michael Hill, y est allé d'un beau cri du coeur.

Je voudrais demander à nos fans de nous donner une chance. Tellement de gens ont rayé les Marlins de la carte sans vraiment prendre le temps de porter un regard attentif sur ce que nous sommes en train de construire. Lorsqu'il y a beaucoup à faire, il est normal que ça prenne du temps.

Il affirme aussi comprendre comment les partisans peuvent se sentir en vertu de la position dans laquelle les Marlins se situent présentement, mais surtout qu'ils « ont été en mesure d'ajouter un nombre élevé de talents lors des 18 derniers mois.»

C'est peut-être là que certains fans décrochent. En 18 mois, les Marlins ont littéralement vidé leurs effectifs sur le terrain. Il n'y a plus de joueurs de l'alignement du jour d'ouverture de 2017 dans celui de 2019. Le dernier était Realmuto et il a fait ses valises pour Philadelphie - bien que les Marlins aient obtenu Sixto Sanchez et Jorge Alfaro. Difficile pour un partisan d'être en accord avec sa formation fétiche quand il voit ce genre de mouvement.

Photo : Deadspin

Par contre, comme Hill le dit, ce n'est peut-être que de la fumée et il faut voir plus loin, car il est vrai que Miami a fait le plein d'espoirs. Depuis l'arrivée de Derek Jeter et son groupe, pas moins de 38 jeunes talents se sont ajoutés à l'organigramme de la formation, tous niveaux confondus.

En fait, ils ont été clairs sur ce qu'ils font : ils reconstruisent de la base. Une base qui était très peu solide, craquée et sans «espoir». Une équipe vidée par ses anciens proprios. Donc, il faut donner pour recevoir et c'est pas mal ce que l'organisation fait que ça nous plaise ou non. Sauf que la façon de faire est peut-être discutable... le tanking, très peu pour moi. Vous pouvez d'ailleurs entendre ma montée de lait dans le bloc 2 du dernier épisode du podcast.

Sinon, l'équipe complète adhère à ce qui se passe chez les Marlins, dont Don Mattingly, le gérant.

Ils font ce qu'ils ont dit qu'ils feraient : rebâtir de bas en haut. Tu continues d'acquérir du talent, tu continues de marcher sur la route qui t'amène au point où tu deviens compétitif et obtenir une chance de gagner une Série mondiale chaque année. C'est ça le plan, le but. Je crois que tout ce qui a en bas de ça, tu ne l'acceptes pas. - Don Mattingly.

Don Mattingly - Photo : Miami Herald

Au final, l'organisation aimerait obtenir plus d'appui de la part de ses partisans et tente par tous les moyens d'en obtenir. Est-ce que ce cri du coeur fera écho chez les bonnes personnes? Difficile à dire, car les prochaines années des Marlins ne s'annoncent pas encore très excitantes. Peut-on en vouloir aux partisans de se sentir abandonner après cette grande vente de feu et de quitter le bateau? Pas vraiment.

Mais une chose est certaine, les Marlins ont beaucoup de travail avant qu'un simple cri du coeur «administratif» ramène l'équipe dans les bonnes grâces des partisans.

Source : ESPN

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

MadBum insatisfait, il texte directement son gérant

Les médias de New York cherchent des coupables

Suivant