2-1

Rays : toujours la meilleure option pour les Expos?

Ce n’est pas parce que leur énième projet de stade est tombé à l’eau avant les fêtes qu’il ne se passe rien avec les Rays. C’est plutôt le contraire en fait.

Dernièrement, Rob Manfred s’est dit déçu – après avoir été en furie contre le propriétaire des Rays – que le projet de nouveau stade n’ait pas fonctionné. L’on peut donc comprendre que le changement d’air aurait été bénéfique pour la concession selon le commissaire, du moins, il y avait un espoir.

Disons que parfois, on ne sait plus trop sur quel pied danser avec ce dossier. La preuve? Jeremy Filosa a bien expliqué le tout avec son titre : « Un pas en avant, deux pas en arrière.»

Publicité

Depuis vendredi, il y a des informations ambigües qui sortent sur les Rays. Si Rob Manfred ne ferme pas la porte à ce que les Rays restent dans le même secteur – la construction d’un nouveau stade n’est pas écartée -, on est un peu moins certains que le propriétaire soit intéressé. En fait, intéressé à conserver les Rays à Tampa Bay… tout court.

Il y a quelques années, Stuart Sternberg avait clamé que s’il ne réussissait pas à faire construire un nouveau stade (ailleurs que dans le quartier actuel), il déménagerait l’équipe. Présentement, il reste très silencieux face à l’avenir de l’équipe.

Photo : Getty Images

Comme le mentionne Jeremy Filosa dans son article, il semble n’y avoir que deux options : soit celle de demeurer à St. Pete ou celle de déménager. Le maire, Rick Kriseman, désire aller de l’avant avec un projet de redéveloppement des terres où se situe le Tropicana Field et tout ce qui le bloque est la réponse des Rays.

La fin du bail en 2027 n’a aucune importance pour lui. À l’aube de l’écriture des plans architecturaux, ils doivent savoir si les Rays veulent rester et avoir un nouveau stade. Si ce n’est pas le cas, l’affreux Tropicana Field sera détruit et ça en sera fait des Rays.

Publicité

La langue de bois

Le problème, c’est que Sternberg branle dans le manche et souhaite réfléchir jusqu’à l’été. Il veut effectuer une étude afin de valider si cette option peut amener plus de gens à passer le tourniquet, et ce genre d’études prennent du temps. En clair, si les Rays pourront faire plus d’argent. D’ailleurs, parlant d’argent, ça ne va pas très bien de ce côté. Le montant délivré pour les droits de diffusion des Rays a été revu à la baisse. Les rumeurs de déménagement n’aidant en rien ce genre de négociations. Sternberg n’a pas le gros bout du bâton ici…

Stuart Sternberg
Stuart Sternberg
Photo : tampabay.com

Bref, peu importe ce qui arrive présentement, il veut que le dossier soit réglé d’ici 36 mois.

Tiens, tiens… Ce qui nous amène à environ 2021-2022 (tout dépend de comment on le calcul). N’est-ce pas l’année qui se glisse dans les discussions de coulisses concernant les Expos? Je dis ça, je dis rien, mais ça fait beaucoup de concordances. Les 36 mois sont peut-être aussi une date limite imposée par la MLB afin de pouvoir régler tous les dossiers internes avant d’aller vers une expansion.

N’oublions pas que Montréal n’est pas la seule ville à désirer une équipe des Majeures – que ce soit par un déménagement ou une expansion. Puis le parallèle avec les Expos est facile à faire. Comme l’amène Filosa, ce qui se passe présentement avec les Rays rappelle malheureusement la triste fin des Expos…

Alors, est-ce que les Rays deviennent de plus en plus la meilleure option pour le retour de la MLB à Montréal? Les probabilités sont élevées… mais la suite nous le dira.

Source : 98,5 fm