fbpx

Le camp printanier, comment ça marche?

Dans moins de deux semaines, la saison reprendra enfin. Je vais finalement pouvoir rallumer ma télé et profiter de l'ambiance d'un match de balle tout en prenant mon apéro sur la terrasse (d'accord, on sera encore qu'en février, mais je ne suis pas au Québec, moi!). Quoi qu'il en soit, le Spring Training est bientôt là et il durera un mois. Son fonctionnement tout particulier lui donne un charme certain. Comment ça marche exactement? Explications pour certains ou remises à jour pour d'autres.

Deux rassemblements des deux côtés du pays

On me demande souvent si la compétition a lieu en Floride. Oui, mais pas seulement! Les trente équipes se répartissent en deux camps. Une moitié (les équipes de la côte Est et certaines équipes centrales) se prépare en Floride et occupent treize sites situés autour de Tampa et vers Miami. L'autre moitié se rend en Arizona, à Phoenix, où dix enceintes accueillent chaque année les quinze équipes.

La compétition en Floride est appelée la Grapefruit League, la ligue du pamplemousse, en référence au fruit si répandu dans la péninsule.

grapefruit league
Les équipes se rendant en Floride, le seul changement? Le logo des Marlins - Photo : majesticathletic.com

En Arizona, c'est la ligue du Cactus qui se joue,  en référence à la flore du désert.

cactus league map
Les équipes présentes en Arizona - Photo : halosheaven.com

La bataille pour les dernières places

Difficile de parler de compétition, car le résultat collectif importe peu. D'ailleurs, on ne rejoue pas les matchs reportés et on ne finit parfois pas les parties dont personne ne sort vainqueur. Non, c'est surtout la guerre entre les joueurs d'une même équipe qui se battent pour obtenir leur place dans l'effectif qui entamera la vraie compétition à la fin mars.

Les titulaires sont déjà désignés à ce stade de l'année et ceux-ci se préparent en reprenant le rythme. Mais certaines équipes attendent de voir de nombreux joueurs à l'oeuvre avant de se décider pour quelques postes où deux ou trois joueurs ont un niveau similaire. Les remplaçants gagnent aussi parfois leur place à ce moment-là. C'est ainsi que l'occasion est donnée à chacun de se montrer à de nombreuses reprises (chaque équipe joue presque trente parties). Cette année encore, de nombreux postes de cinquième lanceur partant seront en jeu. Des joueurs habitués aux mineures tenteront notamment de se faire une place au niveau le plus élevé.

JetBlue-Park-at-Fenway-South
À Fort Myers, on y a même installé une réplique du monstre vert - Photo : gulfmainmagazine.com

Une vitrine pour les espoirs et une ambiance particulière

Le camp printanier est donc une très bonne façon de voir des joueurs peu mis en avant habituellement. Ceux-là se donnent à fond et font une bonne partie du spectacle.

Mais pour les équipes qui misent sur l'avenir, c'est surtout un bon moyen pour apercevoir les jeunes joueurs qui de toute façon retourneront dans les mineures. C'est pour eux un moyen de s'habituer à un niveau de jeu supérieur tout comme cela permet aux gérants de les juger d'une manière différente. En somme, vous pouvez avoir un aperçu des étoiles de demain.

Surtout, le Spring Training présente une ambiance bien différente. La pression y est moindre : c'est une sorte d'entraînement grandeur nature. Les places y sont peu chères et si on est en visite dans la région, on peut facilement voir plusieurs matchs dans différents stades, tant les distances sont courtes. Tout cela sous le soleil et en maillot, en plein mois de mars. Ça me donne des idées de voyage tout ça!

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Corey Kluber à Cleveland pour y rester?

Kyler Murray tourne officiellement le dos aux A’s

Suivant