fbpx

Voici pourquoi les Nats devraient porter un uniforme des Expos

Le 27 décembre dernier, mon collègue Jeff Drouin y allait d’un article sur les raisons pour lesquelles les Nats ne devraient pas porter un uniforme des Expos.

Voici pourquoi les Nats ne devraient pas porter un uniforme des Expos

J’ai relu le billet aujourd’hui et, tout comme lors de ma première lecture, je ne pense pas comme lui. Ce n’est pas une question de savoir qui a tort ou qui a raison, loin de là. Juste deux passionnés de balles qui donnent leur opinion dans le respect. Même que j’adore les arguments qu’il apporte et je pense, en toute transparence, que ses arguments sont solides.

Le clin d’oeil

Certes, le passé c’est le passé. Dans la vie, on doit faire nos deuils. Les Expos sont partis en 2004 alors que j’avais 16 ans et sont devenus les Nationals, une belle équipe à suivre. Je n’ai aucune rancune envers eux, j’ai même déjà porté ma casquette W longtemps à la suite d'un voyage à Washington et une partie au RFK stadium en 2004, justement. Mon frère et moi devions être les seules personnes (avec Jeff) à porter ce logo cette année-là!

Photo : Bill Streicher-USA TODAY Sports

Si je désire qu’ils portent un uniforme des Expos, ce n’est pas par nostalgie. Ce n’est même pas parce que je m’ennuie de Nos Amours. Vous savez quoi, c’est le clin d’œil.

Être dirigeant des Nats, je me dirais, bin oui, « techniquement » nous sommes les anciens Expos, alors pourquoi ne pas rendre hommage à la défunte franchise? Une fois. Pas 12, pas chaque année, pas pour telle ou telle occasion, juste pour le fun, 50e anniversaire ou non, on s’en fout, ça n’a même pas rapport.

Une thématique marketing de plus

Les équipes sportives sortent toujours un million de troisièmes chandails, changent de logos, de couleurs. Ce n’est pas un truc immuable. Dans le sport, il y a bien les journées thématiques chiens, thématiques vacances, thématique célibataire, concept rétro et j’en passe. En plus, ça permet de générer des profits sur les ventes de produits dérivés, d’attirer l’attention sur l’équipe et d’aller chercher des partisans supplémentaires.

J’ai adoré le clin d’œil des Hurricanes de la Caroline le 23 décembre dernier alors qu’ils ont revêtu l’uniforme des Whalers de Hartford. Ça rappelle des vieux souvenirs, du temps que je rentrais de la petite école et que j’allais au sous-sol jouer à NHL 94. C’était cool, j’ai apprécié, j’en suis revenu. Ça rappelle que l’on a aimé, qu’on a vécu de magnifiques émotions que le sport sait apporter. Il y a nuance, ce n’est pas de la nostalgie, mais bien un rappel d’un beau souvenir. Ça finit là. Sans plus.

Photo : TSN.ca

On passe à autre chose après…

J’adorerais que les Jets de Winnipeg portent un uniforme des Thrashers d’Atlanta, le chandail bleu poudre particulièrement. J’adorerais que le Thunder d’OKC arbore l’uniforme des Supersonics de Seattle. Le clin d’œil. Un match.

Spéculons, mettons que les Rays de Tampa Bay déménagent à Montréal, je serais la première personne à défendre l’idée que d’ici quelques années, ils arborent le temps d’un match les couleurs de l’équipe de la Floride. C’est respectueux, ça fait classe.

Le lendemain, on passe à autre chose. Voilà tout.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

MLB en bref : Que veulent les Marlins? | Britton à New York? | Offre formelle pour Machado

David Robertson : le Martin Brodeur du baseball

Suivant