Nick Markakis, Atlanta Braves

Des joueurs pris en otage par Bryce Harper

D’ici un gros mois, nous aurons tous le plaisir de retrouver nos joueurs favoris à l’occasion du camp printanier. Ce n’est pas encore la compétition officielle, mais l’ambiance est là et on aime ça.

Harper et cie auront monopolisé l’attention jusqu’au bout

C’est à croire qu’ils prennent un malin plaisir à entendre parler d’eux. Les joueurs savaient depuis plus d’un an (si ce n’est davantage) qu’ils allaient être agents libres à la fin de saison 2018. Toutefois, ils agissent encore comme si la nouvelle leur était tombée dessus hier matin. Une réunion par ici, une rencontre par là, des rumeurs qui n’en finissent plus. D’accord, ils signeront probablement le contrat le plus important de leur vie, mais quand même…

Photo : MLB

Pendant ce temps, ils bloquent pas mal de leurs collègues. Les différentes équipes cherchant à obtenir leur signature ne se tourneront vers ceux-ci que lorsqu’ils sauront qu’ils ont échoué à faire venir le plan A. Et les plans C attendent que les plans B aient signé. Un méchant effet domino donc.

gif-cat-domino-570633
Source : perdstontemps.ca

Encore peu de temps pour se trouver une équipe

Si je prends l’exemple des voltigeurs, ils sont encore nombreux à attendre un poste. Peut-être qu’ils négocient également, mais je crois plutôt qu’ils sont victimes du syndrome du deuxième choix, sans parler non plus de bouche-trou, ce qui serait insultant pour eux. Mais qui sont-ils au fait?

Publicité

De beaux noms dans la liste.

Marwin Gonzalez, voltigeur gauche, 30 ans

Une bague avec les Astros à son actif, de la polyvalence (il peut jouer au champ intérieur) et la jeunesse. Malgré une baisse de cadence en 2018 (il a tapé 16 circuits et produit 68 points), il a des arguments. Une équipe pour lui : les Mets qui ne sont plus à une folie près, car c’est sûrement le plus cher de la liste.

A.J Pollock, voltigeur centre, 31 ans

AJ Pollock
A.J Pollock – Photo : ESPN.com

Une valeur sûre, assurément. Mais s’il est victime du blocage du marché, il se montre aussi très gourmand. L’ancien des Diamondbacks pourrait convenir à de nombreuses équipes, Philadelphie en tête. Son souci : un corps fragile.

Nick Markakis, voltigeur droit, 35 ans

Je le vois vraiment comme le plan B des prétendants d’Harper. Pour une durée courte, en attendant l’an prochain. Car il a pour lui l’expérience et surtout il est sur une spirale incroyable : .297 au bâton en 2018, 14 bombes et 93 points produits. Un point de chute : personne ne refuserait son talent, mais je dirais les Indians pour tout miser l’an prochain.

Publicité

Également : Gerardo Parra, Carlos Gonzales ou Adam Jones.

Adam Jones – Photo : Baltimore Sun

Ces trois-là ont tous entre 32 et 33 ans, mais un contrat de plusieurs années leur irait très bien. Les Braves, les Padres ou les White Sox pourraient s’intéresser à eux.

En bref, autant pour eux que pour nous, vivement que Harper signe et que ça joue. Play ball!