fbpx

Qui sont les meilleurs gérants de l’histoire?

Après avoir parlé des meilleurs duos receveur/lanceur, j'ai eu envie de vous parler de la liste des meilleurs gérants de l'histoire selon Though co. Ces derniers proposent le top-10 des meilleurs gérants de l'histoire selon eux, qui sont tous au Temple de la renommée en passant. Un beau top-10, mais avec un grand absent : Felipe Alou.

Photo: Getty

Impossible pour moi de ne pas en parler ou de l'inclure dans cette liste. Je dois parler du meilleur gérant que nous avons eu à Montréal, soit le grand Felipe Alou. Felipe a mené de mains de maître la jeune équipe des Expos pendant plusieurs saisons en la gardant quand même assez compétitive. Surtout en 1994 où Montréal est passé bien près. Malgré toutes les contraintes financières avec lesquelles il devait faire, Alou a su bien tirer son épingle du jeu avec les Expos.

10. Miller Huggins

Huggins a été le gérant des grandes dynasties des Yankees durant les années 1920 incluant Babe Ruth, Lou Gehrig et plusieurs autres grands. D'ailleurs, il est celui qui devait composer avec les écarts du Babe. Il aurait probablement gagné plus de championnats n'eu été d'une maladie de la peau qui lui a enlevé la vie à l'âge de 50 ans en 1929. Huggins était petit de taille, mais avec beaucoup de caractère.

Fiche : 1413-1134, six championnats de ligue et trois Séries mondiales.

Sparky Anderson. Photo: toledoblade.com

9. Sparky Anderson

Il a été le gérant de la Big Red Machine des années '70 et le premier gérant à gagner la Série mondiale dans les deux ligues. Anderson a été l'un des premiers à utiliser fréquemment son enclos de relève. Lorsqu'il s'est retiré, il était le 3e gérant avec le plus de victoires.

Fiche : 2194-1834, cinq championnats de division et trois Séries mondiales.

8. Joe Torre

Torre n'a pas connu beaucoup de succès avec ses trois premières organisations (Mets, Braves et Cards). C'est plutôt avec les Yankees en 1996 que sa carrière de gérant a pris son envol. Il a gagné la Série mondiale dès sa première tentative avec eux et savait comment gérer les stars d'aujourd'hui comme nul autre ne l'a fait. Un des plus grands gérants des Yankees, selon moi.

Fiche : 2326-1997, six championnats de division et quatre Séries mondiales.

7. Walter Alston

À sa deuxième saison comme gérant, Alston a mené les Dodgers de Brooklyn à leur seule conquête de la Série mondiale en 1955 pour ensuite en gagner trois autres après leur déménagement à L.A. Il avait une approche très studieuse pour l'époque et a géré chaque campagne avec un contrat d'une seule saison à la fois. C'était un choix personnel.

Fiche : 2040-1613, sept championnats de division et quatre Séries mondiales.

6. Bobby Cox

Ce membre du Temple de la renommée a gagné 503 parties de plus qu'il en a perdues. Seulement deux autres gérants ont été meilleurs que lui et lui succèdent sur cette liste. Cox prenait des équipes de dernière place et l'année suivante, elles terminaient premières. Il a géré les grandes équipes des Braves des années '90, mais n'a pas pu les mener à plus qu'une seule Série mondiale.

Fiche : 2504-2001, cinq championnats de division et une Série mondiale.

20131209--1210bbhall1
Photo : Mercury News

5. Tony LaRussa

Il a été le premier à gagner des championnats de division dans chaque ligue et le 3e de tous les temps pour les victoires. LaRussa a un baccalauréat en droit et a une approche psychologique pour la ''game''. Étant le précurseur pour les analyses des statistiques des joueurs, LaRussa a aussi expérimenté à l'occasion l'emploi du lanceur au 8e rang de son alignement des frappeurs.

Fiche : 2728-2365, cinq championnats de division et deux Séries mondiales.

4. Casey Stengel

On le surnommait The Old Professor. Casey Stengel aurait dû avoir une meilleure fiche totale, mais à l'aube de la retraite, il a décidé de gérer la nouvelle équipe des Mets de New York. Il est le seul gérant à avoir remporté cinq Séries mondiales consécutives et ses meilleurs joueurs ont été Mickey Mantle, Whitey Ford et Yogi Berra. Stengel était connu pour son humour et charmait les gens des médias.

Fiche : 1905-1822, dix championnats de ligue et sept Séries mondiales.

3. Connie Mack

Quand on parle de longévité, on pense à Connie Mack. Il détient le record pour les victoires, les défaites, les parties gérées et a gagné plus de 1000 parties que tout autre gérant. Mack a été l'un des propriétaires des A's et s'est retiré à l'âge vénérable de 87 ans. L'ancien gérant a été le premier à remporter la Série mondiale à trois occasions. Il était un maître tacticien et croyait à l'intelligence autant qu'à l'habileté, et un des précurseurs pour le positionnement des joueurs, le fameux ''shift''. Il était reconnu pour gérer son équipe en complet/cravate.

Fiche : 3731-3948, neuf championnats de ligue et cinq Séries mondiales.

Joe McCarthy. Photo: digitalcommonwealth.org

2. Joe McCarthy

McCarthy a le meilleur ratio victoires/défaites de l'histoire soit une fiche de .615. Il a gagné 792 parties de plus qu'il en a perdu. McCarthy est le meilleur de l'histoire des Yankees avec 1460 victoires. Il a géré des joueurs comme Gehrig, DiMaggio et plus tard, Théodore ''Ted'' Williams.

Fiche : 2125-1333, neuf championnats de ligue et sept Séries mondiales.

1. John McGraw

Après une glorieuse carrière de 16 saisons, il devient gérant en 1899 et est aujourd'hui reconnu comme le meilleur de tous les temps. Ses équipes ont terminé avec 815 victoires au-dessus de la barre des .500, personne n'en a réussi autant. Il détient le record pour le plus de victoires dans la Ligue nationale. Son style du ''small ball'' était parfait dans une époque où les coups de circuit étaient rares. Il utilisait beaucoup le «frappe et court» ainsi que l'amorti sacrifice. McGraw savait comment aller chercher le meilleur chez des vétérans que les autres équipes avaient délaissé.

Fiche : 2763-1948, dix championnats de ligue et trois Séries mondiales.

Source: ThoughtCo.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Et si A.J. Pollock prenait le chemin de Los Angeles?

Sonny Gray sur le point de quitter les Yankees

Suivant