Quels joueurs devront passer devant un arbitre?

Hier était la date limite afin que les joueurs admissibles à l’arbitrage s’entendent avec leur organisation respective. Si la plupart d’entre eux ont réussi à s’entendre à l’amiable, quelques joueurs auront toutefois besoin d’un troisième avis pour s’aider.

Ce qu’il faut tout d’abord savoir, c’est que la culture du baseball veut que les gars admissibles à l’arbitrage ne signent que des contrats d’un an à la fois jusqu’à l’autonomie. Plus le joueur est proche de l’autonomie, plus son contrat sera élevé. C’est pour cette raison qu’un joueur comme Noah Syndergaard ne gagnera pas le même salaire que Jacob deGrom

Et aussi parce que deGrom a connu l’une des meilleures saisons des dernières années pour un lanceur, évidemment.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici les joueurs qui devront passer en arbitrage – cette méthode d’une autre époque – s’ils ne s’entendent pas d’ici là avec leur équipe. Ils seront divisés en catégories.

Publicité

Le dossier Nolan Arenado

La vedette des Rockies, qui pourrait quitter l’équipe dans un an à titre d’agent libre, obtiendra officiellement un contrat record pour un joueur admissible à l’arbitrage puisque les montants offerts et exigés sont extrêmement élevés. Mais malgré tout, on parle d’un écart énorme de six millions de dollars (30 vs 24 millions).

Est-ce que Nolan Arenado, si l’équipe ne gagne pas cette année, gardera cet épisode en tête au moment de devenir agent libre? Pas impossible.

Trois plutôt qu’un

Chez les Astros de Houston, pas moins de trois joueurs (et pas n’importe lesquelles) devront passer devant un arbitre : Gerrit Cole, Carlos Correa et Chris Devenski.

Publicité

Le plus gros écart se situe entre l’équipe et Gerrit Cole. L’artilleur demande 2.075 millions de dollars de plus que l’offre des Astros, qui sont prêts à offrir 11.425 millions $ à celui qui pourrait devenir joueur autonome dans un an.

Photo: Baseball Prospectus

Dans un autre ordre d’idées, Jeff Lunhow ira rabaisser devant un arbitre l’un des meilleurs joueurs de son organisation, Carlos Correa, pour 750 000 dollars (5 millions vs 4.25 millions) et Chris Devenski pour un quart de millions de dollars.

Une question de priorité

Je vous ramène dans le passé un peu. Retournons il y a quelques semaines à peine.

Je suis prêt à faire des folies avec mon argent.

Évidemment, vous savez qui a affirmé ceci : c’est le proprio des Phillies. Mais pourtant, ils sont prêts à aller détruire leur meilleur lanceur en arbitrage pour 2.25 millions de dollars d’écart. Il s’agit d’un gros écart pour l’arbitrage, j’en conviens, mais il n’en demeure pas moins que l’équipe qui est prête à faire des folies de l’ordre de 300 millions de dollars cet hiver n’est pas prête à donner 6.75 millions – les Phillies offrent 4.5 millions de dollars – à un lanceur qui sera le fer de lance de l’équipe et qui a connu une superbe année 2018.

Hum.

Les autres

Parce que je ne veux pas que ce texte soit interminable, je vous laisse ici la liste complète des joueurs qui auront droit à l’arbitrage.

Je surveillerai aussi du coin de l’œil les dossiers de Trevor Bauer, Luis Severino (cela pourrait faire mal à sa confiance déjà fragile), Blake Treinen, Alex Wood, Tommy Pham et Ryan Tepera.

Capture d’écran : The Score