fbpx

La meilleure rotation des Majeures toujours intacte

Voici le genre d’article qui me fait le plus grand plaisir d’écrire. J’aime parler des Indians. Cette équipe, tout comme les Braves d’Atlanta, me colle à la peau depuis la fin des années 80 et comme je suis quelqu’un de fidèle, je l’emmènerais avec moi six pieds sous terre, c’est une certitude.

S’il m’enchante de débuter ma journée en vous parlant de la tribu, c’est que les nouvelles sont plutôt bonnes du côté de Cleveland. En effet, le temps passe et malgré les rumeurs qui ont laissé entrevoir les potentiels départs de Corey Kluber et Trevor Bauer, la rotation des Indians est, à date, toujours intacte. Et c’est tant mieux.

Carré d’as

À deux semaines du début du camp d’entrainement des lanceurs et, sauf changements majeurs, la rotation partante des Indians — une des toutes meilleures de la saison passée — n’a pas bougé d’un poil. Le quatuor formé de Corey Kluber, Trevor Bauer, Carlos Carrasco et Mike Clevinger semble se diriger vers l’Arizona avec une chemise des Indians sur le dos et devrait, une nouvelle fois, figurer parmi les plus dominants du baseball.

Les rumeurs annonçant Corey Kluber et/ou Trevor Bauer sur le départ se sont clairement calmées. Les Dodgers, un moment intéressés, ont affirmé "ne pas avoir besoin de Kluber». Les Reds étaient aussi sur le dossier ... pas un mot de plus depuis plusieurs semaines.

Les Indians voulaient se séparer d’un d’entre eux afin d’alléger leur masse salariale, mais les «économies» faites avec les départs d’Edwin Encarnacion, Yonder Alonso, Yan Gomes, Cody Allen et Andrew Miller peuvent pousser la direction à revoir leur plan de route pour la saison à venir.

Indians big 4, Cleveland Indians
De gauche à droite : Corey Kluber, Trevor Bauer, Carlos Carrasco et Mike Clevinger. Photo — Getty Images

200 strikeouts minimum par lanceurs

C’est vrai qu’il est difficile de se séparer d’un lanceur comme Corey Kluber. Le joueur a connu une saison 2018 de toute beauté avec sa fiche de 20-7, 2,89 de MPM, 222 retraits au bâton, deux matchs complets, un WHIP de 0,99 et une troisième place dans le vote final pour le trophée Cy Young. Du grand art.

Trevor Bauer a connu sa meilleure saison en carrière avec 2,21 de MPM et 221 K en 27 départs. Sans une blessure de «fatigue» contractée en milieu de l’été, Bauer aurait pu lui aussi s’inviter sur le podium du trophée de meilleur lanceur dans l’Américaine.

Carlos Carrasco a terminé avec 17 victoires, 3,38 de MPM et 231 K en 192 manches lancées et Mike Clevinger a lui empoché 13 victoires en 32 départs, affichant 3,02 de MPM et lui aussi, plus de 200 retraits au bâton (207).

D’ailleurs, vous vous rappelez, aucune équipe dans l’histoire du baseball n’avait eu quatre lanceurs avec plus de 200 retraits au bâton la même saison.

Comme au poker, le carré d’as formé par ces quatre gars est la main que tout entraîneur rêverait avoir entre les doigts.

Nul ne sait, moi le premier, la tournure que prendront les évènements dans les prochains jours. Nul ne sait comment interpréter ce silence radio, mais force est de constater que si les Indians peuvent conserver leur quatuor intact, ils ne s’en plaindront certainement pas. Et moi non plus!

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Freddy Galvis est la dernière prise des Blue Jays de Toronto

Grogne chez les joueurs : Jameson Taillon en ajoute

Suivant